Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Malgré sa mise en examen, Nicolas Sarkozy toujours en tête chez les électeurs de droite


Jeudi 3 Juillet 2014 modifié le Vendredi 4 Juillet 2014 - 20:54




Malgré sa mise en examen, Nicolas Sarkozy toujours en tête chez les électeurs de droite
Mis en examen hier pour pour corruption et trafic d’influence actifs, une première sous la Ve République, l’ancien chef de l’Etat Nicolas Sarkozy reste toujours en tête chez les électeurs de droite.

Un sondage BVA pour le Parisien montre ce jeudi que l’ancien chef de l’Etat ne s’effondre pas chez les électeurs de droite. Quand on leur demande quel est leur candidat préféré pour présider l’UMP, Sarkozy arrive toujours en tête (25 %) chez les sympathisants du parti.

Nicolas Sarjozy a clamé son innonce sur TF1 et a dénoncé «l'instrumentalisation politique d'une partie de la justice», une attaque relayée par ses partisans les plus fervents,

Dans une déclaration, le Premier ministre a appelé «à la sérénité» au lendemain de l'intervention de Nicolas Sarkozy, rappelant les «deux principes fondamentaux d'indépendance de la justice et de respect de la présomption d'innocence».

«J'en appelle à la sérénité : que chacun respecte ces deux principes fondamentaux, l'indépendance de la justice et le respect de la présomption d'innocence», a déclaré le Premier ministre aux journalistes au Sénat. «Les juges doivent pouvoir travailler en sérénité». Et d'ajouter : «Personne n'est au-dessus des lois et chacun a le droit à la présomption d'innocence.»

Quant à Alain Juppé (UMP), il a épinglé la «mise en scène très théâtrale» de la mise en examen de Nicolas Sarkozy, mais a condamné les attaques contre la justice. «Il y a eu une mise en scène très théâtrale de cette mise en examen (...) cela dit vilipender une institution de la République, à savoir l'institution judiciaire, comme le font certains responsables politiques, ne me paraît pas de bonne méthode», a déclaré Juppé, membre du triumvirat à la tête de l'UMP et potentiel candidat aux élections présidentielles de 2017.

Mercredi, sur son compte Twitter, l'ancien ministre avait réagi par un message de soutien très prudent : «Je pense en amitié à Nicolas Sarkozy. Il est bien sûr présumé innocent. Sa défense démontrera son innocence, je le souhaite».

Jeudi 3 Juillet 2014 - 17:35





Nouveau commentaire :
Twitter