Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Mahmoud Abbas inaugure la place Mahmoud Darwich à Paris


Dimanche 13 Juin 2010 modifié le Lundi 14 Juin 2010 - 23:28

Dans une échelle de grandeur politique, il n’est pas certain de distinguer laquelle des activités est la plus importante dans l’agenda du président de l’autorité palestinienne à Paris. Rencontrer le président Nicolas Sarkozy et son ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner ou inaugurer en présence du maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë une place dans la capitale française à la mémoire du grand poète palestinien Mahmoud Darwich ?




Mahmoud Darwich
Mahmoud Darwich
Mahmoud Abbas vient à Paris pour clôturer une grande tournée internationale qu’il a débutée par la Turquie, un pays passionnément militant pour la levée du blocus à Gaza, pour ensuite aborder une étape américaine et y rencontrer Barack Obama, un homme qui s’est ouvertement engagé à apaiser la relation israélo-palestinienne, avant de faire un crochet par Madrid pour sensibiliser la présidence de l’Unions Européenne et finir à Paris dans un tête-à-tête avec la diplomatie française. Mahmoud Abbas tentait malgré lui d’instrumentaliser l’immense sympathie internationale qui s’est dégagé en faveur des palestiniens quand des soldats israéliens ont attaqué et tué des militants humanitaires.


Nicolas Sarkozy avait un moment d’hésitation avant de se joindre à la l’indignation générale qui s’était levée pour condamner l’acte de piraterie israélien. Il tenta ensuite de se rattraper en autorisant son ministre des affaires étrangères de grossier le trait et à dramatiser la tonalité. Il aura à cœur de revoir avec le président Abbas les contours d’une nouvelle situation politique où le blocus de la Bande de Gaza devient « intenable » pour reprendre l’expression du président américain Barack Obama.


Cet entretien politique ne fera certainement pas de l’ombre à ce qui s’apparente comme le clou précieux de cette visite français de Mahmoud Abbas. L’inauguration Quai Malaquais dans le 6ième Arrondissement d’une place à la mémoire de Mahmoud Darwich. Cette inauguration, qui fleure bon l’exercice d’équilibriste entre Ramallah et Tel Aviv, intervient quelques semaines seulement après l’inauguration d’une promenade Ben Gourion.


La ville de Paris honore Mahmoud Darwich décédé en Aout 2008. Avec une œuvre poétique d’une grande intensité, Mahmoud Darwich a su parfaitement incarner cette âme palestinienne enduite d’amertume et de nostalgie qui souffre dans l’errance et l’exil.


Ironie de l’histoire et hasard du calendrier, Mahmoud Darwich, l’homme des lettres et de culture, est honoré alors qu’éclate au bord de la Seine une violente polémique sur le boycott des intellectuels et des produits culturels israéliens. L’affaire qui incarne cette polémique est celle du réseau du cinéma d’arts et d’essai « Utopia » qui avait pris la décision de déprogrammer un film israélien pour protester contre l’attaque du convoi humanitaire par l’armée israélienne. L’affaire fut si sérieuse qu’un journal comme « Le Monde » lui a consacré dans son édition daté du 10 juin un éditorial à sa Une intitulé « Ne boycottons pas les artistes israéliens ».


Après une grande hésitation et un silence qui ressemblait à une éternité, le ministre de la culture Fréderic Mitterrand s’est exprimé sur le sujet et a condamné cette déprogrammation « d'autant plus navrante et incompréhensible que le nouveau cinéma israélien a toujours posé un regard lucide et critique sur le conflit israélo-palestinien et n'a jamais éludé ce débat ».
Dimanche 13 Juin 2010 - 23:59

Par Mustapha Tossa




Nouveau commentaire :
Twitter