fil direct

Maghreb : réunion à Rabat des ministres maghrébins de l’Intérieur


Samedi 20 Avril 2013 modifié le Samedi 20 Avril 2013 - 01:48




RABAT - Les ministres maghrébins de l'Intérieur tiendront samedi et dimanche une réunion de travail à Rabat, axée sur des questions sécuritaires notamment la lutte contre le terrorisme, le trafic de drogue et la criminalité transfrontalière, a-t-on appris de source autorisée.

Cette réunion de Rabat avait été décidée en marge de la 30-ème session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur qui s’était tenue à Ryad le 14 mars.

Cette rencontre informelle avait regroupé le ministre de l'Intérieur, Mohand Laenser, du ministre algérien de l'Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, le ministre libyen de l'Intérieur, Achour Chwayel, le ministre mauritanien de l'Intérieur et de la décentralisation, Mohamed Ould Boïlil, et le ministre tunisien de la Justice Nourredine Bhiri, en plus du secrétaire général de l'Union du Maghreb Arabe, le Tunisien Habib Ben Yahya.

Ces hauts responsables sécuritaires s’étaient revus les 8 et 9 avril en Algérie dans le cadre du dialogue 5+5, une structure qui regroupe les ministres de l’Intérieur des cinq pays du Maghreb et ceux de France, d’Espagne, d’Italie, du Portugal et de Malte.

A Rabat, les cinq ministres doivent échanger leurs points de vue sur des questions ayant trait d’une part aux « liens étroits entre le trafic de drogue et le financement du terrorisme » et d’autre part à la « prolifération des armes à feu dans la zone sahélo-saharienne et l’émergence de nouveaux réseaux de traite internationale d’être humains dans la région ouest-africaine », avait déclaré dernièrement à l’agence marocaine MAP le ministre marocain de l’Intérieur Mohand Laenser.

Le Maroc avait été la cible à trois reprises d’attentats terroristes sanglants (Casablanca 2003 et 2007 et Marrakech 2011). Doté d’une loi anti-terroriste, le Maroc coopère activement en matière de lutte contre le terrorisme , une stratégie qui lui a valu la reconnaissance de la communauté internationale. En mars, le royaume a en outre enrichi son arsenal juridique en adoptant une loi criminalisant sévèrement le blanchiment d’argent.

A Rabat, les ministres maghrébins de l’Intérieur évoqueront-ils la léthargie dans laquelle vit l’Union du Maghreb Arabe (UMA), en panne depuis des décennies ? Pourront-ils convaincre leur gouvernement respectif de la nécessité de répondre sans tarder aux asprirations des peuples maghrébins celles de pouvoir vivre dans un Maghreb Unie, sans frontière et sans visa, prospère et où il fait bon de vivre. Ce n’est pas impossible à condition que la volonté commune s’impose.


Par M.C


Samedi 20 Avril 2013 - 01:46

Atlasinfo


Notez

           

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 789


LES PLUS DE LA SEMAINE
Google+
Facebook
Twitter