Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 







MEDays 2016: adoption de la 9è Déclaration de Tanger appellant au retour "immédiat" du Maroc au sein de l'Union africaine


Dimanche 11 Décembre 2016 modifié le Dimanche 11 Décembre 2016 - 14:27

Le Forum international MEDays 2016 a clôturé, samedi soir à Tanger, ses travaux par l'adoption de la 9è Déclaration de Tanger, appelant avec force au retour "immédiat" du Maroc au sein de l'Union africaine (UA), au terme de quatre jours d'intenses débats s'articulant autour de la thématique "De la fragmentation à la durabilité : Révolutionner les paradigmes".




Lue par le président de l'Institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri, la Déclaration de Tanger contenant des recommandations a appelé avec force, au nom de l'ensemble des participants africains, au retour "immédiat" du Maroc au sein de l'Union africaine (UA), selon l'article 29 de l'Acte Constitutif de l'UA, et ce avant la tenue du prochain Sommet, le mois prochain à Addis-Abeba.

"Le Forum MEDays regrette les procédés évoqués par la Présidence de la Commission de l'UA pour retarder l’adhésion du Royaume, qui répondent à une logique politique et non juridique, alors que la majorité des États africains se sont prononcés clairement en faveur du retour du Royaume", note le document, précisant que les participants à ce Forum estiment que "le retour du Maroc à l'UA est inéluctable et exhortent la Présidence de la Commission de l’UA à faire preuve de responsabilité et à respecter les instruments juridiques de l’institution panafricaine".

Le document rappelle les recommandations issues du 1er Sommet Africain de l’action en faveur d’une co-émergence continentale, organisée à l'initiative du Roi Mohammed VI, le 16 novembre dernier, visant à la création de trois grandes commissions pour aider au développement concret de projets, permettant de rassembler et d’unir, l’ensemble des pays africains, avec les principaux partenaires du continent, à travers la création d’une plateforme pérenne qui a pour mission de favoriser la co-émergence, de financer et d'accompagner le développement durable, ainsi que de renforcer la résilience du continent face aux défis des changements climatiques.

La déclaration finale exhorte également l'ensemble des acteurs internationaux et les grandes puissances à œuvrer de concert en vue d’asseoir une zone de paix, de stabilité et de prospérité partagée dans le Monde Arabe, sur la base du respect des intégrités territoriales et de la souveraineté des États.

Elle appelle à l'instauration d'une nouvelle architecture globale de lutte contre le terrorisme construite autour d’un modèle de défense et de sécurité efficace basé sur un schéma de prévention, d’anticipation et de dé-radicalisation construit autour des vraies valeurs de l’Islam et du respect de l’état de droit. Le Forum insiste, une nouvelle fois, sur la nécessaire relance de l'Union du Maghreb Arabe (UMA), en vue de la réalisation d’un nouvel ordre Maghrébin et appelle, une fois de plus, l'Algérie à reprendre sans délais les consultations sectorielles et les échanges ministériels avec le Royaume du Maroc, en vue de la réouverture des frontières terrestres.

Le document appelle aussi, au moment où, le rejet de l'Europe gagne de plus en plus de terrain, à la refonte totale de la Politique Européenne de Voisinage (PEV) et des instruments de coopération de l'Union Européenne avec la Méditerranée du Sud, aujourd’hui dépassés et obsolètes, face à la monté des populismes au Nord et face à la prolifération des menaces au Sud. Sur le plan climatique, le document final se félicite de la tenue et des résultats de la 22è Conférence des Parties sur le Climat (COP22), organisée à Marrakech, qui a été celle de l’action, de l’implémentation et de la concrétisation de l’Accord de Paris.

Il soutient ainsi la feuille de route et l’action climatique de la Présidence marocaine de la COP, basée sur le renforcement de la mobilisation des financements nécessaires, le développement des capacités institutionnelles et humaines, la mise en place de projets novateurs d’adaptation aux changements climatiques, la garantie d’une meilleure gestion des risques et la promotion des transferts de technologies, en particulier pour les pays les plus vulnérables.

Dans ce cadre, le document invite les États-Unis d'Amérique à respecter et à tenir leurs engagements pris en adhérant et en ratifiant l'Accord de Paris, soulignant que le retrait du deuxième pays émetteur de gaz à effet de serre compromettrait l’ensemble des avancées historiques, en matière de régulation climatique, actées à Paris lors de la COP21 et confirmées à Marrakech lors de la COP22. Il soutient et encourage le "Partenariat Global de Marrakech pour les Énergies Renouvelables et l’Efficacité Énergétique" ainsi que "l'Initiative africaine pour les énergies renouvelables", qui s'engagent pour le développement du secteur des énergies vertes et pour accélérer la transition énergétique à l’échelle africaine et mondiale.

En profitant du momentum généré par la lutte contre le changement climatique, l'Afrique pourrait devenir le leader de l'énergie à faible émission de carbone et s'ériger comme le pionnier du développement énergétique propre et durable, note le texte.

A cet effet, la déclaration finale salue l'annonce du projet du gazoduc reliant le Nigéria au Maroc, puis à l’Europe, à même de créer un marché régional compétitif de l’électricité et de répondre ainsi à la problématique d’électrification du continent africain.

S'agissant du volet économique, la déclaration encourage et promeut l'initiative pour l'"Adaptation de l'Agriculture Africaine" dite "Triple A", lancée par le Maroc et soutenue par plus de 25 pays d’Afrique, qui assurera l'adaptation de l'agriculture en Afrique aux changements climatiques, via des programmes de financements et de renforcement des capacités. Le document rappelle, par ailleurs, que le Grand Prix MEDays 2016 a été remis au peuple d’Haïti comme marque de solidarité envers un peuple qui a fait face à plusieurs catastrophes successives ces dernières années et cherche sa voie pour un développement durable, appelant la communauté internationale à œuvrer et à soutenir activement Haïti, en faveur de sa reconstruction, son développement et son adaptation face aux effets dévastateurs des changements climatiques sur ce pays.

Placée sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI, la 9e édition du Forum international MEDays a associé plus de 3.000 participants, plus de 80 représentants gouvernementaux et 120 intervenants de haut niveau qui ont enrichi les débats programmés autour de la croissance économiques des entreprises du sud et du monde des affaires, des questions du climat, de la durabilité et de développement humain, et des approches liées à la géopolitiques, à la sécurité et à la stratégie.
Dimanche 11 Décembre 2016 - 00:06





Nouveau commentaire :
Twitter