Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




M. Atmoun: "François Hollande doit être clair et net" sur la question du Sahara


Lundi 1 Avril 2013 modifié le Lundi 8 Avril 2013 - 17:25




M. Atmoun: "François Hollande doit être clair et net" sur la question du Sahara
Abderrahim Atmoun, président du Groupe d'amitié France-Maroc (Chambre des Conseillers-Sénat français), a émis le souhait que le président français François Hollande réaffirme clairement la position de la France sur la question du Sahara, à l'occasion de la visite d'Etat qu'il doit effectuer au Maroc les 3 et 4 avril prochains.

"La France a soutenu et continue de soutenir le plan d'autonomie proposé par le Maroc pour régler la question du Sahara. Et Paris considère ce plan comme une base sérieuse et crédible pour toute négociation", a rappelé M. Atmoun, avant de préciser à Atlasinfo que "La visite du président Hollande au Maroc est l'occasion de l'entendre réitérer de manière claire le soutien de son pays à ce plan et d'affirmer de façon nette sa position sur notre cause nationale".

"La France est notre premier partenaire sur tous les plans et le Maroc est, de son côté, un partenaire très fiable pour la France. En témoigne son soutien sur la crise malienne", a-t-il rappelé, estimant que "La grande amitié séculaire et singulière entre les deux pays appelle la clarté des propos et des positions".

M. Atmoun, également membre de la Commission Union Européenne-Maroc, considère que la relance des relations entre la France et l'Algérie est une "bonne chose". "Si ce rapprochement franco-algérien peut aider à donner un coup de fouet à la coopération régionale et à l'intégration maghrébine, nous nous en réjouissons", a-t-il dit.

La question du Sahara est un conflit qui oppose Rabat et Alger depuis plus de 30 ans. L'Algérie abrite sur son territoire les séparatistes du Polisario et leur apporte tout son soutien au détriment du respect de l'intégrité territoriale du Maroc.

Selon l'Elysée, "La position de la France n'a pas changé: Paris soutient le plan d'autonomie marocain comme base sérieuse et crédible de discussion et compte sur une solution négociée dans le cadre de l'Onu".

"La relation entre les deux pays est très dense et fluide. Le Maroc est un partenaire très intime, très proche L'enjeu de la visite est de se donner les moyens de maintenir une relation de haut niveau aussi construite qu'elle l'est aujourd'hui pour les prochaines années et pour les prochaines décennies", a-t-on indiqué à l'Elysée à la veille de cette visite.

Un aréopage de personnalités politiques et de chefs d'entreprises accompagnera le président français lors de cette visite. Pas moins de huit ministres ou ministres délégués feront le déplacement: Laurent Fabius (Affaires étrangères) ; Pascal Canfin (Développement) ; Najat Vallaud-Belkacem (Droits des femmes) ; Nicole Bricq (Commerce extérieur) ; Stéphane Le Foll (Agriculture) ; Frédéric Cuvillier (Transports, mer et pêche) ; Geneviève Fioraso (Enseignement supérieur et recherche) ; et Yamina Benguigui (Francophonie).

Le député des Français d'Afrique du Nord et de l'Ouest, Pouria Amirshahi (PS), sera aussi du voyage, tout comme les présidents des groupes d'amitié à l'Assemblée et au Sénat, Luc Chatel et Christian Cambon (tous deux UMP) et Alain Rousset, président du conseil régional d'Aquitaine et de l'Association des régions de France (ARF). Dov Zerah, le patron de l'Agence française de développement (AFD) y sera aussi, ainsi que l'écrivain Tahar Ben Jelloun, le nouveau président de l'Institut du monde arabe (IMA) Jack Lang,t le président du Conseil français du culte musulman(CFCM), Mohammed Moussaoui, et le président du Consistoire central de Paris, Joël Mergui.

Lundi 1 Avril 2013 - 09:06

Par Hasna Daoudi





1.Posté par Maki le 01/04/2013 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il a raison de poser la question: que va dire Hollande sur notre Sahara ? Cette question, même pas en rêve on n'acceptera une position pas très nette de sa part. Nous avons voté pour lui en 2012 parce qu'on trouve c'est un type rationnel...Il sait où sont les intérêts de son pays ;

Nouveau commentaire :
Twitter