Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Lutte anti-terroriste: Le Maroc réitère à Washington la nécessité d'une approche holistique


Jeudi 19 Février 2015 modifié le Vendredi 20 Février 2015 - 10:39

Le Maroc a réitéré, jeudi à Washington, la nécessité d'une approche holistique reposant sur le triptyque sécurité, développement durable et sauvegarde des valeurs culturelles et cultuelles pour combattre le terrorisme.




La ministre déléguée aux Affaires étrangères et à la coopération, Mbarka Bouaida.
La ministre déléguée aux Affaires étrangères et à la coopération, Mbarka Bouaida.
"Le Maroc demeure convaincu que la paix, la sécurité et la stabilité durable sont tributaires du triptyque sécurité, développement durable et sauvegarde des valeurs culturelles et cultuelles pour combattre le terrorisme", a affirmé la ministre déléguée aux Affaires étrangères et à la coopération, Mbarka Bouaida.

Mme Bouaida intervenait lors de la réunion consacrée au débat sur "l'apport des voix religieuses modérées et l'éducation", dans le cadre du sommet de la Maison Blanche sur lutte contre l'extrémisme violent (Washington, 18-20 février).

"Les approches reposant sur le sécuritaire et le militaire, en dépit de leur importance, sont insuffisantes pour assurer un traitement abouti des dimensions complexes du phénomène du terrorisme issu de la radicalisation", a-t-elle soutenu.

En effet, a poursuivi la ministre, "aux côtés de ces aspects, il est impératif de mettre en place une stratégie préventive aux plans politique et sociologique, ainsi qu'aux niveaux culturel et religieux".

"Il s'agit, a insisté Mme Bouaida, de soutenir la stabilité politique et la gouvernance sécuritaire, ainsi que la capacité des Etats à préserver leur intégrité et leur souveraineté nationales", expliquant que la stabilité est également liée à la lutte contre la pauvreté, la précarité et la marginalisation.

Le Maroc est convaincu que le défi du développement socio-économique est "le nœud gordien de toute stratégie de lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme", a rappelé la ministre.

Il est par conséquent impérieux pour la communauté internationale de réunir les moyens nécessaires à même d'accompagner les pays en développement dans leurs efforts continus pour relever ce défi à travers des solutions solidaires à la pauvreté, l'injustice et la marginalisation pour un monde plus sûr, plus juste et plus humain, a-t-elle ajouté.

"Conscient de l'importance cruciale de ces principes, le Royaume œuvre à l'édification d'un modèle de développement distingué reposant sur les valeurs civilisationnelles du peuple marocain, sa spécificité nationale et son interactivité avec les valeurs universelles", a souligné Mme Bouaida, qui présidait la délégation marocaine à ce sommet.

Partant de son legs historique, religieux et culturel, a-t-elle expliqué, le Maroc a consacré dans sa constitution l'interaction positive et harmonieuse entre les valeurs d'ouverture, de modération, de tolérance et de dialogue, ainsi que la compréhension mutuelle entre les cultures et les civilisations.

La ministre a, dans ce contexte, mis en avant la centralité du rôle de l'institution de la Commanderie des croyants dans la gestion du champ religieux, ajoutant que le Maroc poursuit la mise en œuvre de nombre de mesures visant le renforcement du cadre légal en affectant les fonds nécessaires pour garantir les services religieux aux citoyens loin de toute récupération idéologique.

Dans son intervention, elle a également évoqué parmi les mesures visant un développement durable inclusif, l'INDH et la contribution de cette initiative pour relever les défis sociaux liés à la marginalisation et la précarité. Une telle entreprise, a-t-elle fait remarquer, a été accompagnée par des efforts affirmés dédiés au développement d'un système d'éducation assurant un accès juste à l'école, à l'université et à la connaissance en général.

"Les efforts collectifs de la communauté internationale pour lutter contre l'extrémisme doivent reposer sur la conviction collective que ce défi mondial n'est lié ni à une religion, ni à une civilisation, une culture ou à un groupement humain particulier, de même que ces efforts doivent reposer sur les principes d'égalité, de respect mutuel des identités culturelles des différents peuples et de leurs spécificités spirituelles et religieuses", a conclu la ministre.
Jeudi 19 Février 2015 - 22:40





Nouveau commentaire :
Twitter