Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Loi travail : Hollande et Valls planchent sur la réécriture du texte


Dimanche 13 Mars 2016 modifié le Dimanche 13 Mars 2016 - 23:55

Face à la contestation, le Premier ministre entend "corriger, rectifier, changer ce qui doit l'être, lever les ambiguïtés et répondre aux interrogations".




François Hollande et Manuel Valls travaillent ce dimanche à une réécriture du texte de réforme du Code du travail. Le Premier ministre annoncera ce lundi les corrections apportées au projet de loi travail, des annonces attendues au tournant par les partenaires sociaux, les jeunes et la majorité très remontés contre le texte initial, après une semaine d'intenses tractations. Le Premier ministre réunit les partenaires sociaux, l'Unef et la Fage (étudiants), lundi à partir de 14 h 30 à Matignon, pour leur dévoiler ses intentions.

Manuel Valls a promis vendredi de « bâtir un compromis dynamique et ambitieux », au terme d'un marathon de consultations. Il entend « corriger, rectifier, changer ce qui doit l'être, lever les ambiguïtés et répondre aux interrogations ». Ses propos font écho à ceux de François Hollande, qui a concédé jeudi qu'il y avait « forcément des éclaircissements à donner, des corrections à établir ». Mais pas question, pour lui, de « retirer » le texte, qui doit être présenté en conseil des ministres le 24 mars.

Le gouvernement avance en terrain miné. Mercredi, les manifestations contre la réforme ont mobilisé de 220 000 personnes, selon la police, à 500 000, selon les organisateurs. Un « tour de chauffe », selon Force ouvrière. Une nouvelle journée de grèves et de manifestations est fixée au 31 mars, à l'appel de sept syndicats de salariés (FO, CGT, Solidaires, FSU), d'étudiants (Unef) et de lycéens (Fidl, UNL). Les organisations de jeunes prévoient aussi de défiler dès jeudi.

Selon un sondage Odoxa pour Le Parisien, la jeunesse rejette à 78 % la loi El Khomri. Les « corrections » du gouvernement seront sans doute insuffisantes pour ces syndicats, qui exigent le retrait du texte, jugé irrécupérable. Ils se retrouveront jeudi en intersyndicale pour organiser leur mouvement.

Dernier impératif pour Manuel Valls : rassurer sa majorité. Il s'est livré mardi à un exercice de pédagogie lors d'un séminaire des députés socialistes, dont beaucoup ont menacé de s'opposer à la réforme si elle restait en l'état. Bruno Le Roux, chef des députés socialistes, a assuré qu'il y aurait des « améliorations significatives », notamment sur « la définition du licenciement économique ».

Sur la forme, la majorité avait été froissée par la menace de l'exécutif de passer en force en utilisant l'article 49.3 de la Constitution, qui permet d'adopter une loi sans vote. Depuis, le gouvernement a fait machine arrière, en prônant le dialogue. Une conférence de presse du trio gouvernemental qui a mené les concertations toute la semaine - Manuel Valls, Myriam El Khomri (Travail) et Emmanuel Macron ((Économie) - est prévue lundi à 17 heures.
Dimanche 13 Mars 2016 - 20:14

Atlasinfo avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter