Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr




Loi sur le niqab : des femmes en voile intégral interpellées


Par Ahmed Midaoui





Loi sur le niqab : des femmes en voile intégral interpellées
Le premier jour d'application de la loi bannissant le voile dans l'espace public, n'est pas passé inaperçu. En témoigne l'interpellation musclée lundi 11 avril de deux femmes en niqab et de plusieurs sympathisants qui participaient à une manifestation non déclarée devant Notre-Dame de Paris.

La première amende est tombée aussi mardi. Une femme de 27 ans s'est vu infliger une amende de 150 euros aux Mureaux (Yvelines). Selon une source policière, la jeune femme a été contrôlée « sans incident » dans un centre commercial vers 17h30. Le détail de sa tenue n'a pu être précisé par la source en question, mais la verbalisation signifie très probablement que la jeune femme a accepté d'être identifiée et d'ôter son voile.

À l'inverse, une autre femme en niqab a été elle interpellée jeudi à Saint-Denis, selon Le Parisien. Elle se rendait à la Mairie de Saint-Denis, suivie de journalistes, mais la démarche administrative qu'elle requérait n'a pas été acceptée en raison de sa tenue. À la sortie de l'édifice, des policiers lui ont demandé de se laisser identifier.

La jeune femme a accepté mais refusé de retirer son voile, comme la loi l'y oblige dans l'espace public. Conformément à l'approche « prudente » voulue par le ministère de l'Intérieur, elle n'a pas été verbalisée mais seulement conduite au commissariat pour être « sensibilisée » à la nouvelle loi.
Il faut dire aussi que le premier jour d'application de la loi bannissant le voile dans l'espace public, a été particulièrement marquée par une manifestation qui a rassemblé plusieurs dizaines de personnes et beaucoup de médias, dont Atlasinfo. Parmi les femmes, se trouvait Kenza Drider, 32 ans, en niqab, arrivée d'Avignon lundi matin par le train, pour participer à une émission de télévision. Militante pro-voile très exposée, cette mère de famille qui porte le niqab depuis 13 ans était attendue par de nombreux journalistes. Elle avait affirmé s'opposer à la loi au motif qu'elle est « une atteinte à ses droits européens. «Cette loi est une atteinte à mes droits européens, je ne fais que les défendre: c'est-à-dire ma liberté d'aller et venir, ma liberté religieuse», plaidait-elle, se défendant de toute provocation. Elle s'est dit prête, au premier PV, à porter l'affaire devant la Cour européenne des droits de l'homme.

A l'origine de cette manifestation, Rachid Nekkaz, franco-algérien, de l'association Touche pas à ma constitution, a dit s'être lui-aussi fait arrêter, devant l'Elysée vers 10 heures. Depuis un an, cet ancien candidat à la présidentielle de 2007 dit vouloir vendre aux enchères un immeuble lui appartenant dans une banlieue parisienne pour «payer les amendes des femmes intégralement voilées».

Selon la préfecture de police, 61 personnes avaient été appréhendées, Samedi 9 avril, après avoir tenté de prendre part, à l'appel d'un collectif d'associations islamistes, à un rassemblement à Paris contre la loi sur le voile intégral. La majorité des manifestants étaient de jeunes hommes barbus et souvent vêtus à la manière salafiste. La préfecture de police de Paris avait interdit ce rassemblement car il était susceptible de provoquer des troubles à l'ordre public et des «affrontements violents» avec des contre-manifestants.

«Aujourd'hui il ne s'agissait pas d'interpeller ces gens sur la base du port du voile. C'est bien le non respect de la déclaration de manifestation» qui motive l'interpellation, a expliqué le commissaire divisionnaire à l'ordre public.

Les femmes qui porteront un voile intégral dans la rue sont désormais passibles d'une amende de 150 euros et/ou d'un stage de citoyenneté. Le 31 mars, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant, a adressé ses instructions aux préfets et des consignes ont été données aux forces de sécurité, pour éviter tout dérapage lors du constat d'une des deux infractions pénales créées. «Dans le cas où une personne refuse de se prêter à un contrôle, les conséquences de ce refus devront lui être exposées et notamment la possibilité, si elle persiste, de la conduire dans des locaux de police ou de gendarmerie pour y procéder à une vérification d'identité», précise la circulaire du ministre.

Entrée en vigueur dès le 11 avril, cette loi sera «infiniment difficile à appliquer» et «infiniment peu appliquée», estime le Syndicat de police qui craint que la police soit soupçonnée par l'opinion de ne pas faire son travail. Si la contrevenante refuse d'ôter son niqab, «les choses vont vraiment se compliquer. On n'a pas de pouvoir de contrainte, la circulaire de Guéant nous dit même qu'il ne faut surtout pas utiliser la force», a-t-il ajouté, précisant que «les policiers vont appeler le procureur de la République pour lui demander quoi faire». C'est-à-dire «trouver des solutions que l'ensemble de la société, des partis politiques, l'Assemblée nationale, n'ont pas réussi à trouver» ces deux dernières années, s'en remettant au policier de la rue.

La situation serait encore plus difficile dans un milieu sensible avec des hommes qui sont très fiers, et des policiers qui auront fait le premier pas et ne pourront pas reculer», a tenté de résumer le syndicat.

Vendredi 15 Avril 2011 - 17:23



Vendredi 15 Avril 2011 modifié le Vendredi 15 Avril 2011 - 17:26


1.Posté par el mikiss le 21/04/2011 23:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je ne comprend pas tant de loi manque ou merite d etre revu des chien pit bull dechicte des enfants les tuant ou blessant fortement, des violeur d enfant apres avoir purgé une peine de prison 1 h apres leur sorti recommence des alcoolique tue roule sans permi alcoolisé rdv au tribunal il ressorte clé de voiture en main rejoindre leur amis au café ces exemple font des victime alors que c femme sont sans danger pour les autre

Nouveau commentaire :
Twitter

France | Maghreb | Atlas Eco | Société | Sport | Culture & Médias | International | Religion | Environnement | Opinion | Décryptages | Informations légales | Sience & Santé | Lu dans la presse | Fil direct | Les indiscrets | Atlas des livres | Opinions | Entretiens