Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Libye: médiation africaine à Tripoli, combats à Misrata et Ajdabiya


Dimanche 10 Avril 2011 modifié le Dimanche 10 Avril 2011 - 23:16

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a reçu dimanche sous sa tente dans sa résidence de Bab el-Aziziya à Tripoli la délégation de présidents mandatés par l'Union africaine (UA) pour tenter la cessation immédiate des combats dans le pays, rapporte la presse.




Libye: médiation africaine à Tripoli, combats à Misrata et Ajdabiya
A l'issue de cette rencontre, les membres du comité ont posé pour les photographes devant la tente, sans faire de déclaration.

Le président sud-africain Jacob Zuma et ses homologues Amadou Toumani Touré (Mali), Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie) et Denis Sassou Nguesso (Congo), ainsi que le ministre ougandais des Affaires étrangères, Henry Oryem Okello, étaient arrivés l'un après l'autre dans l'après-midi à l'aéroport de Miitiga, près de Tripoli.

Des partisans du colonel Kadhafi les attendaient à l'aéroport, portant des portraits du dirigeant libyen et des drapeaux verts du régime.

Lors de sa 2-ème réunion samedi à Nouakchott, le Comité a réitéré sa détermination à "ne ménager aucun effort en vue de mener à bien son mandat et d'aider les parties à trouver une solution rapide à la crise sur la base de la feuille de route de l'UA", indique un communiqué de l'organisation panafricaine publié dimanche à Addis-Abeba.

La feuille de route établie par le Comité souligne la nécessité d'une cessation immédiate de toutes les hostilités, de la coopération des autorités libyennes concernées pour faciliter l'acheminement diligent de l'assistance humanitaire aux populations dans le besoin et de la protection des ressortissants étrangers, y compris les travailleurs migrants africains vivant en Libye.

Cette feuille de route appelle également à engager un dialogue entre les parties libyennes et à assurer la gestion inclusive d'une période transitoire en vue de l'adoption et la mise en oeuvre des réformes politiques nécessaires pour l'élimination des causes de la crise actuelle, en prenant dûment en compte les aspirations légitimes du peuple libyen à la démocratie, à la réforme politique, à la justice, à la paix et à la sécurité, ainsi qu'au développement socio-économique.

Après Tripoli, la délégation a prévu de se rendre dimanche soir à Benghazi, "capitale" des rebelles à 1.000 km à l'est de Tripoli, pour tenter de convaincre l'insurrection de baisser les armes. L'entreprise s'annonce délicate, les chefs de la rébellion ayant rejeté tout cessez-le-feu impliquant le maintien au pouvoir de Kadhafi ou de ses fils.

Sur le terrain, les combats entre forces gouvernementales et rebelles ont fait au moins 23 morts depuis samedi à Ajdabiya (est) et à Misrata (ouest).

L'Otan a parlé de situation "désespérée" dans ces deux villes et promis de poursuivre les bombardements pour désarmer le régime.




Dimanche 10 Avril 2011 - 22:07

Atlasinfo avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter