Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Libye: les conditions de détention de Senoussi dénoncées


Jeudi 9 Mai 2013 modifié le Jeudi 9 Mai 2013 - 20:41




Libye: les conditions de détention de Senoussi dénoncées
L'une des filles d'Abdallah al Senoussi, ancien chef des services de renseignement de Mouammar Kadhafi, a une nouvelle fois dénoncé jeudi les conditions de détention de son père en Libye, où il est incarcéré depuis septembre.

Selon Sarah al Senoussi, qui parle de "torture passive", son père, âgé de 63 ans, ne peut rencontrer ni son avocat ni sa famille et ne peut pas faire d'exercice.

L'ex-responsable libyen, beau-frère de Mouammar Kadhafi, a été extradé en septembre 2012 de Mauritanie, où il avait été arrêté six mois plus tôt en possession d'un faux passepport malien à son arrivée du Maroc.

Il est soupçonné d'avoir joué un rôle de premier plan dans la sanglante répression d'une mutinerie à la prison Al Salim de Tripoli en 1996, qui avait fait plus de 1.200 morts.

Sarah al Senoussi, dans un courriel, demande aux autorités libyennes d'autoriser son père à voir son avocat et sa famille et de respecter et garantir ses droits fondamentaux.

"Nous, sa famille, avons demandé à plusieurs reprises aux autorités libyennes de nous donner la permission de lui rendre visite afin de voir comment il va. Mais nous n'avons toujours pas reçu de réponse", ajoute-t-elle.

"N'est-ce pas là une sorte de torture passive et de mort lente, sur une si longue durée ?", s'interroge-t-elle.

Mohammad al Alaghi, président de la Commission libyenne des droits de l'homme, a déclaré que ces demandes seraient examinées et qu'aucun abus ne serait toléré. Il a toutefois souligné qu'Abdallah al Senoussi n'avait pas été victime de tortures.

La Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, pour sa part, veut juger l'ancien chef du renseignement libyen pour crimes contre l'humanité. Mais elle se heurte au refus des autorités de Tripoli qui entendent le faire comparaÂŒtre dans son pays pour crimes contre le peuple libyen, tout comme Saïf al Islam, un des fils Kadhafi.


Jeudi 9 Mai 2013 - 17:33





Nouveau commentaire :
Twitter