Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Libye: le ministre de la Défense libyen remercié après des violences meurtrières


Jeudi 27 Juin 2013 modifié le Jeudi 27 Juin 2013 - 19:56

Le ministre de la Défense, Mohamed al-Barghathi, a été limogée. Le ministre libyen de l'Intérieur, Achour Chouaïl, qui tentait depuis plusieurs mois de réduire l'influence des groupes armés, a présenté sa démission le 21 mai et Youssef al Mangouch, chef d'état-major de l'armée libyenne, a quitté ses fonctions le 8 juin après des heurts meurtriers à Benghazi. Près de deux ans après la fin du régime de Mouammar Kadhafi, les groupes armés qui ont contribué à son renversement restent omniprésents et suscitent une hostilité croissante dans l'opinion. Le gouvernement central, qui peine à établir son autorité, s'appuie toutefois sur certains d'entre eux pour maintenir l'ordre dans un pays où les armes pullulent.




Le ministre de la défense libyen, Mohammed al-Barghathi
Le ministre de la défense libyen, Mohammed al-Barghathi
Le Premier ministre libyen Ali Zeidan a annoncé jeudi que le ministre de la Défense, Mohamed al-Barghathi, allait être remplacé, au lendemain de violences meurtrières à Tripoli.

le Premier ministre Ali Zeidan, a déploré des "événements douloureux" et "horribles". Il a affirmé que son cabinet ainsi que le Congrès général national (CGN, Parlement) avaient "souligné la nécessité de prendre des mesures draconiennes et décisives pour désarmer la population civile", indiquant que Mohamed al-Barghathi serait remplacé à la demande du CGN, plus haute autorité politique du pays.

"Les membres du Congrès ont demandé au ministre de la Défense de démissionner ou de quitter ses fonctions. Le ministre avait déjà démissionné mais nous lui avons demandé de continuer dans ses fonctions en raison des circonstances" dans le pays, a déclaré M. Zeidan dans un discours. "Le ministre de la Défense sera remercié et nous allons nommer un nouveau ministre", a déclaré M. Zeidan dans un discours, précisant que M. Barghathi avait déjà présenté sa démission début mai, avant d'y renoncer peu après à la demande du gouvernement.

Mercredi, des affrontements ont opposé deux groupes armés dans le quartierd'Abou Slim près du centre de Tripoli, selon des témoins.

Le Premier ministre a ajouté qu'un nouveau chef d'Etat-major serait proposé au CGN en remplacement de Youssef al-Mangouch, qui avait démissionné le 9 juin après des violences meurtrières à Benghazi.

M. Zeidan a souligné la "volonté" de son gouvernement d'évacuer de Tripoli les milices et les brigades d'ex-rebelles ne faisant pas partie des forces régulières. Cette décision avait été prise par le CGN après des affrontements meurtriers entre milices à Benghazi, il y trois semaines.

Les autorités, qui peinent à mettre sur pied une armée et une police professionnelles, font régulièrement appel à d'ex-rebelles pour maintenir l'ordre et la sécurité, mais n'arrivent pas à les contrôler.

Jeudi 27 Juin 2013 - 16:30





Nouveau commentaire :
Twitter