Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Libye: l'ONU convoque des consultations pour remettre le dialogue de paix sur les rails


Mercredi 25 Février 2015 modifié le Mercredi 25 Février 2015 - 21:21




La Mission d'appui de l'ONU en Libye (MANUL) a convoqué des "consultations urgentes" entre les protagonistes de la crise libyenne pour tenter de remettre le dialogue de paix sur les rails, a annoncé mercredi l'organisation.

Dans un communiqué, la MANUL a exhorté "toutes les parties à saisir l'opportunité du dialogue et à renouveler leur engagement en faveur d'un règlement pacifique de la crise".

Le Parlement libyen reconnu par la communauté internationale avait décidé, lundi, de suspendre sa participation au dialogue parrainé par l'ONU pour tenter de trouver une solution au conflit libyen.

Cette annonce a fait suite aux attentats terroristes perpétrés vendredi à Al-Qoba (est) qui ont fait plus de 40 morts et ont été revendiqués par la branche libyenne du groupe Etat islamique (EI).

L'ONU suggère aux parties libyennes d'entreprendre d'urgence une série de consultations "dans la perspective de les réunir bientôt dans le cadre d'un nouveau round de pourparlers de paix".

Elle a dans ce contexte rappelé que les précédentes sessions de dialogue s'étaient déroulées "dans un climat de sérieux, de responsabilité et de transparence pour mettre fin à la crise et rétablir la sécurité et la stabilité".

Livrée aux milices et plongée dans le chaos, la Libye est dirigée par deux Parlements et deux gouvernements rivaux, l'un est proche de la coalition de milices Fajr Libya qui contrôle la capitale Tripoli et l'autre est reconnu par la communauté internationale et siège à Tobrouk (est).

Des représentants des deux Parlements avaient tenu le 11 février à Ghadamès, dans le sud du pays, des négociations indirectes sous l'égide de l'ONU, les premières du genre depuis le lancement du dialogue national fin septembre 2014.

Le chef de la Mission des Nations unies, Bernardino Leon, avait consulté séparément les délégations, soulignant que le but était de parvenir à un accord sur la formation d'un gouvernement d'union.

A Washington, la porte-parole du département d'Etat Jen Psaki a affirmé lundi que les Etats-Unis continuaient de soutenir avec force les efforts de l'organisation pour la formation d'un gouvernement d'union nationale à même de promouvoir une solution politique à la crise.

Profitant de l'anarchie qui règne depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi fin 2011, l'organisation terroriste "Etat islamique" a étendu son emprise en Libye où elle multiplie les exactions et les attaques suicide meurtrières.

Mercredi 25 Février 2015 - 21:18





Nouveau commentaire :
Twitter