Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Libye: à Benghazi, des manifestants délogent la milice islamiste Ansar al-Charia


Samedi 22 Septembre 2012 modifié le Samedi 22 Septembre 2012 - 15:21




Les Libyens chassent des islamistes de Benghazi
Les Libyens chassent des islamistes de Benghazi
Des centaines de protestataires s'en sont pris vendredi aux milices islamistes de Benghazi, dans l'est de la Libye, chassant de leurs quartier général les salafistes de la brigade Ansar al-Charia, soupçonnée d'être derrière l'attaque meurtrière du consulat américain la semaine dernière.

Deux personnes ont été tuées et une trentaine blessées lors d'affrontements près des locaux de la brigade Rafallah Sehati, une autre milice visée par les protestataires, selon une source hospitalière.

Plus tô t dans la journée, quelque 30.000 personnes avaient défilé à Benghazi pour dénoncer les dérives de ces milices lourdement armées et incontrô lées, qui profitent de la confusion laissée par la chute du régime de Moammar Kadhafi l'an dernier.

Après la manifestation, plusieurs centaines de protestataires ont envahi le siège de la brigade Ansar Al-Charia, avant de mettre le feu au bâtiment situé dans le centre de Benghazi. Les miliciens salafistes ont d'abord tiré des coups de feu en l'air pour tenter de disperser la foule mais ils ont fini par abandonner le site, désertant avec armes et véhicules, face aux vagues de manifestants qui scandaient "non aux milices". Aucun décès n'était signalé pour l'heure dans cette attaque.

Les protestataires se sont ensuite dirigés vers le siège d'autres milices islamistes, dont celui de la brigade Rafallah Sahati. Là, les miliciens ont ouvert le feu sur les manifestants, qui pour la plupart n'étaient pas armés. Le directeur de l'hô pital al-Hawari, Mohammed al-Fahkri, a rapporté que deux manifestants avaient été tués et une trentaine d'autres blessés dans la nuit lors d'affrontements près du siège de la brigade Rafallah Sehati, le troisième bâtiment visé par les manifestants.

"Je ne veux pas voir des hommes armés habillés à l'afghane m'arrêter dans la rue pour me donner des ordres, je ne veux voir que des gens en uniforme", expliquait Omar Mohammed, un étudiant qui a pris part à l'assaut sur le siège d'Ansar al-Charia.

Les manifestants disaient vouloir dénoncer les milices armées et soutenir la police et l'armée. Ils exprimaient leur colère après l'attaque du consulat américain de Benghazi, incendié le 11 septembre dernier, qui a coûté la vie à quatre Américains dont l'ambassadeur Chris Stevens.

Pour beaucoup de Libyens, cette attaque du consulat illustre l'un des pires problèmes de la Libye depuis la chute du régime de Moammar Kadhafi il y a un peu plus d'un an, la persistance de ces multiples milices. Avec leur arsenal de mitrailleuses et lance-grenades, ces petites armées sont plus puissantes que l'armée régulière et la police.

L'attaque du consulat de Benghazi est survenue alors que de premières manifestations avaient eu lieu en Egypte contre le film amateur islamophobe "Innocence of Muslims", apparemment réalisé aux Etats-Unis. Selon des responsables officiels et des témoins, elle a été dirigée par des combattants d'Ansar al-Charia.

Vendredi, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Rodham Clinton a affirmé que "ce qui s'est passé à Benghazi était un attentat terroriste", promettant que les Etats-Unis feraient tout pour retrouver "les terroristes qui ont tué quatre Américains".

La cheffe de la diplomatie américaine a également condamné les violences qui ont éclaté lors des manifestations dans le monde musulman contre "Innocence of muslims". Un film qu'elle a jugé "insultant, dégoûtant et condamnable", tout en soulignant qu'il ne peut justifier l'usage de la violence.


Samedi 22 Septembre 2012 - 14:12





Nouveau commentaire :
Twitter