Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Libye: Kobler à Tobrouk pour "aider" le cabinet d'union à obtenir la confiance du Parlement


Dimanche 21 Février 2016 modifié le Lundi 22 Février 2016 - 09:50




Libye: Kobler à Tobrouk pour "aider" le cabinet d'union à obtenir la confiance du Parlement
Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour la Libye, Martin Kobler, s'est rendu dimanche à Tobrouk (est) pour aider le gouvernement désigné à obtenir la confiance du Parlement reconnu par la communauté internationale, a-t-il annoncé.

Deux autorités principales se disputent le pouvoir en Libye, celle reconnue par la communauté internationale installée dans l'est, et une autre basée à Tripoli, sous le contrôle d'une coalition de milices, en partie islamistes.

"Je suis à Tobrouk aujourd'hui pour aider et non pas pour interférer", a affirmé M. Kobler sur son compte Twitter, soulignant que "les yeux des Libyens sont braqués sur Tobrouk et le peuple libyen attend un gouvernement d'union nationale".

Le déplacement de l'émissaire de l'ONU est intervenu alors que le Premier ministre libyen désigné Fayez al-Sarraj a présenté samedi au Parlement de Tobrouk le programme de travail du nouveau gouvernement d'union nationale proposé, tentant de convaincre les députés de lui accorder leur confiance.

Les débats au sein du Parlement se poursuivaient dimanche et doivent s'achever en soirée ou lundi avant que le parlement ne vote sa confiance mardi. M. Kobler s'est entretenu dimanche avec le président de la chambre Aguila Salah,a rapporté le site du Parlement.

Le Conseil présidentiel, présidé par M. Sarraj, est né d'un accord conclu en décembre sous l'égide de l'ONU entre des représentants des deux Parlements rivaux. Il avait annoncé lundi la formation d'un gouvernement d'union nationale comprenant 18 membres dont cinq ministres d'Etat.

Le pays est livré à des groupes politiques et armés rivaux depuis que Mouammar Kadhafi a été renversé et tué en 2011 à la suite d'une rébellion soutenue par une intervention militaire occidentale. Cette situation de profonde instabilité a favorisé l'implantation du groupe Etat islamique (EI), qui contrôle la ville portuaire de Syrte et ses environs.
Dimanche 21 Février 2016 - 19:42

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter