Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Liban: le chef du Hezbollah apporte son soutien à la candidature de Michel Aoun


Lundi 3 Novembre 2014 modifié le Lundi 3 Novembre 2014 - 21:36




Le chef du mouvement Hezbollah, Hassan Nasrallah, a fait lundi une rare apparition en public devant des milliers de ses partisans dans la banlieue sud de Beyrouth à la veille de l'Achoura, commémoration sacrée chez les chiites.

La télévision du Hezbollah, Al Manar, a montré des scènes d'hystérie parmi les partisans au moment où est apparu Hassan Nasrallah sur une tribune dans un complexe de la banlieue sud de Beyrouth, fief du puissant parti chiite.

Il s'agit de la sixième apparition en public du chef du Hezbollah qui vit caché depuis la guerre dévastatrice qui a opposé son parti à Israël en 2006.

Le Hezbollah doit organiser mardi un rassemblement monstre dans la banlieue sud de Beyrouth avec un autre discours prévu de son chef dans la matinée.

Au cours de son discours lundi, le chef du Hezbollah a apporté pour la première son soutien officiel à la candidature de son principal allié, le chrétien Michel Aoun, à la présidentielle libanaise.

"Nous soutenons un candidat (...) qui représente le mieux la communauté chrétienne, Michel Aoun", a dit M. Nasrallah.

Dans un Liban multiconfessionnel, le poste de président est réservé à la communauté chrétienne maronite --un cas unique dans le monde arabe-- mais ce poste est vacant depuis le 25 mai en raison des profondes divisions entre les deux principaux camps politiques du pays, sur fond de conflit en Syrie voisine.

Le bloc soutenu par Damas et Téhéran et dirigé par le Hezbollah est partisan du régime de Bachar al-Assad, tandis que celui appuyé par les Etats-Unis et l'Arabie saoudite et emmené par l'ex-Premier ministre sunnite Saad Hariri soutient l'opposition. Les chrétiens sont répartis entre ces deux camps.

Le Parlement libanais, qui élit le président selon la Constitution, a échoué déjà 14 fois à le faire.

Lundi 3 Novembre 2014 - 20:24

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter