Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Lettre ouverte aux vrais supporters de notre équipe nationale de Football.


Dimanche 23 Mai 2010 modifié le Lundi 24 Mai 2010 - 17:53




Il y a deux choses auxquelles il faut se faire sous peine de trouver la vie insupportable : ce sont les injures du temps et les injustices des hommes. " Chamfort

Après le 18 Novembre 2009, suite au difficile match nul de la France sur l’Irlande acquis sur une main de Henry, donnant ainsi le nul à notre équipe et la qualifiant pour la coupe du monde, au bénéfice des buts marqués (victoire de la France au match aller (0-1), j’avais rappelé à ceux qui ont la mémoire courte, que l’Argentine le 22 juin 1986 s’était aussi qualifiée dans les mêmes conditions contre l’Angleterre ( sur une main de Diego Maradona , lequel pour qualifier son équipe 2-1 , avait marqué avec soi-disant l’aide de « la main de Dieu » en ce fameux 1/4 de finale de la Coupe du Monde 1986, dans le Stade Azteca de Mexico .

Toutes les protestations, et indignations vertueuses s’étaient brisées contre la réalité et n’y firent rien. Le résultat fut homologué.

La validation de ce but, que Dieguito avait appelé « La main de Dieu » suivi quelques minutes plus tard d'une autre réalisation de ce même Dieguito tout aussi fameuse et cette fois régulière, permit aux Argentins d'accéder au tour suivant puis à la finale et de remporter ainsi leur deuxième coupe du monde.

Oh ! Les vertueux, arrêtez votre cinéma et allez vous faire voir chez Azzouz. Le foot comme le rugby est un sport d’hommes, pas de gonzesses,….. quoiqu’elles s’y mettent elles aussi.

Dans mon article, disais-je, et subséquemment à Monsieur Domenech, je m'inscrivais en faux contre les critiques qui lui étaient adressées.

Ceux qui l’ont bien connu savent que sous cet aspect poli et propre sur lui-même, ce gentleman apparemment calme, cache un tempérament de feu et ignore ce qu’est la peur. (Il est Catalan et comme tel, en possède les qualités et les quelques défauts, qui les rendent attachants).

Pour mémoire et à l’intention des braillards de toute espèce, j’affirme et maintient que quand il était joueur de très haut niveau, qu'il était craint de tous les avants d'Europe. C'était un arrière intraitable. Si un seul joueur, je dis bien un seul, de cette équipe de France-là, avait le tempérament et la hargne de Raymond Domenech et ses roupettes de l'époque où il jouait lui-même, nous aurions une physionomie différente et une équipe de France du feu de Dieu (encore LUI) qui inspirerait le respect que moi je porte à ce mec.

Pendant la guerre, on faisait du pain avec du son, par manque de farine. C'est ce qu'il fait en faisant appel aux moins mauvais, avec la différence que lui était payé avec des cacahuetes et ceux-là avec des pépites...d'or.

Que ceux qui pensent autre chose, compulsent leur mémoire s'il leur en reste.

Voici son bilan à la tête des bleus :

Directeur et sélectionneur des Espoirs en 1993
Vainqueur du Tournoi de Toulon en 1997 et en 2004.
vice Champion d'Europe Espoirs en 2002 (Suisse)
vainqueur du Tournoi de Casablanca 1999
1/4 finaliste des Jeux Olympiques 1996
3ème du Championnat d'Europe Espoirs 1994-1996
4ème du Championnat d'Europe Espoirs 1992-1994
Sélectionneur - entraîneur de la Sélection Nationale 20 ans en 2000-2001 :
1/4 de finaliste du Championnat du Monde en Argentine.

Nommé sélectionneur de l'Equipe de France le 12 juillet 2004.
73 matches, 40 victoires, 22 matches nuls, 11 défaites, 106 buts marqués, 48 buts encaissés.
Finaliste (contre l’Italie) de la Coupe du Monde 2006 en Allemagne.
Phase finale Euro 2008 en Suisse et Autriche.

Pour tous remerciements de loyaux et fidèles services, Monsieur Jean-Pierre Escalette, président de la fédération Française de football, annonce froidement à qui veut l’entendre, qu’il remplacera ce dernier par Laurent Blanc, l’ex entraîneur de Bordeaux.

Je respecte Laurent Blanc qui lui aussi m’a fait vibrer, mais je trouve cette façon de procéder plutôt cavalière et d’un manque absolu et total de fair-play et il fera bien de s’inspirer du sort réservé à Raymond Domenech après 17 ans de bons et loyaux services à cette fédération-là et de faire bétonner son contrat par ses avocats.

Pour conclure, je sais que la mission confiée à Raymond Domenech, avec une équipe faite de bric et de broc, est une mission difficile mais pas impossible et j’adorerais qu’il nous sorte un résultat de derrière les fagots dont il a le secret et qu’il fasse en signe d’adieu un magnifique bras d’honneur à cette bande de vieux in…cons……pétants.

La mémoire, c'est comme les amis ; elle vous laisse souvent tomber au moment où on a le plus besoin (proverbe espagnol)

Dimanche 23 Mai 2010 - 11:03

Pierre Salas




Nouveau commentaire :
Twitter