Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Les secteurs du transport et résidentiel, principaux consommateurs d'énergie au Maroc (étude)


Lundi 3 Avril 2017 modifié le Lundi 3 Avril 2017 - 12:18

Les secteurs du transport et résidentiel sont les principaux consommateurs d’énergie au Maroc, totalisant environ 59,8% de la consommation totale d’énergie finale (CTEF) en 2014, selon une étude publiée par le think tank "OCP Policy Center".




Le secteur du transport représente 34,4% de la CTEF, alors que le secteur résidentiel s'accapare 25,4%, précise l’étude intitulée "Emissions de dioxyde de carbone et croissance économique au Maroc: Une analyse de la courbe environnementale de Kuznets".

Pour ce qui est des secteurs industriel et commercial, ils constituent environ 21% et 16,3% de la CTEF, ajoute la même source.

Le Maroc est un pays fortement dépendant des importations énergétiques, notamment celle des combustibles fossiles, ce qui l’expose aux risques de la volatilité des prix du pétrole et pèse lourdement sur sa facture énergétique, souligne "OCP Policy Center", ajoutant qu’elle s’est élevée à 87,1 milliards de dirhams (MMDH) en 2014.

Cependant, au terme de l’année 2016, la facture énergétique a affiché un recul de 17,9%, soit l’équivalent d’une baisse de 11,9 MMDH, ajoute l’étude qui explique ce repli par la baisse des prix du pétrole observée en 2014 d’une part, et par le recul de l’approvisionnement en huile brute de pétrole et, dans une moindre mesure, celle en gaz de pétrole et autres hydrocarbures d’autre part.

Par conséquent, la part des produits énergétiques dans les importations totales a reculé à 13,2% en 2016, indique la même source, relevant que la consommation de pétrole qui demeure la première source d’émission de CO2, représente effectivement 65,1% des émissions totales en 2014, suivie par le charbon (30,4%) et le gaz naturel (4,5%).

Néanmoins, les émissions à partir du pétrole ont amorcé une légère baisse à partir de 2012 et ont enregistré des taux de croissance de -2,9% et -4,4% en 2013 et 2014 respectivement, ajoute l'étude qui précise que les secteurs de génération électrique et de transport sont les plus polluants.

En 2014, les secteurs de génération électrique ont constitué près de 67,2% des émissions totales de CO2 par habitant, suivi des secteurs d’industries manufacturières et de bâtiments et travaux publics, selon l'étude.

Écrite par la chercheuse Rim Berahab, cette publication présente, dans une première partie, un bref état des lieux de la demande énergétique au Maroc, avant de mettre l’accent ensuite sur l’évolution des émissions de CO2 par secteur et type de carburant, tout en donnant un aperçu de la stratégie énergétique adoptée par le Royaume.

Dans une seconde partie, le papier examine, à l’aide d’outils économétriques, la relation de long terme entre les émissions de CO2 et le Produit Intérieur Brut (PIB) réel, en introduisant d’autres variables explicatives telles que la consommation d’énergie et le commerce international pour la période 1971-2014.


Lundi 3 Avril 2017 - 11:46





Nouveau commentaire :
Twitter