Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Les révélations du Monde sur le "dérapage" de Muriel Pénicaud


Samedi 15 Juillet 2017 modifié le Dimanche 16 Juillet 2017 - 09:38




L'actuelle ministre du Travail Muriel Pénicaud était informée du coût et des modalités de l'organisation du déplacement à Las Vegas d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, affirme vendredi Le Monde en s'appuyant sur de nouveaux éléments de l'enquête.

Business France (BF), organisme public dirigé à l'époque par Muriel Pénicaud, avait été chargé d'organiser en urgence une soirée à Las Vegas en janvier 2016 autour d'Emmanuel Macron, dans le cadre du Consumer Electronics Show (CES), grand-messe mondiale de l'innovation technologique.

La justice soupçonne BF, qui dépend notamment de Bercy, d'avoir enfreint la réglementation sur les marchés publics en ne faisant pas d'appel d'offres pour l'organisation de cet événement, confiée à Havas en décembre 2015, pour un coût de 289.019 euros, après renégociation.

L'enquête, confiée notamment au juge Renaud Van Ruymbeke, selon Le Monde, doit déterminer si Muriel Pénicaud a pu être informée en amont de dysfonctionnements, ce qu'elle nie. "Muriel Pénicaud n'a pas participé à la passation des marchés pour cette soirée", a affirmé cette semaine son avocat, Fabrice Dubest.

Dans son édition datée de samedi, Le Monde affirme au contraire que la ministre "était bien mieux informée sur l'opération Las Vegas qu'elle ne veut le dire".

Selon le quotidien, de "nouveaux éléments étayent le récit d'un dérapage sous la pression du cabinet du ministre Macron". Le Monde cite notamment un courriel qui lui aurait été adressé le 20 novembre 2015 par la directrice adjointe de la promotion et de la communication de BF, Julie Cannesan, à la suite d'une réunion téléphonique avec le cabinet d'Emmanuel Macron.

Le courriel, qui s'adresse à "Muriel", évoque notamment la soirée, et son coût prévisionnel: "Budget: 300 K? (300.000 euros ndlr)", selon des extraits de ce courriel, récemment versé au dossier judiciaire et cité par Le Monde.

Selon Le Monde, devant les enquêteurs de l'office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff), Fabienne Bothy-Chesneau, à l'époque directrice de la communication de BF, a évoqué une première réunion sur le déplacement "en octobre ou en novembre 2015" à laquelle Mme Pénicaud (...) nous a enjoint d'aller, soulignant qu'il était important de renforcer les liens avec le cabinet Macron", selon des extraits de son audition du 20 juin cités par le quotidien.

Source AFP

Samedi 15 Juillet 2017 - 16:48





Nouveau commentaire :
Twitter