Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Les relations séculaires d'amitié entre le Maroc et les Etats Unis s'enrichissent davantage au fil de l'histoire (James Roosevelt)


Mercredi 16 Janvier 2013 modifié le Mercredi 16 Janvier 2013 - 18:39




Les relations séculaires d'amitié entre le Maroc et les Etats Unis s'enrichissent davantage au fil de l'histoire (James Roosevelt)
Les relations séculaires d'amitié entre le Royaume du Maroc et les Etats Unis d'Amérique s'enrichissent davantage au fil de l'histoire, à la faveur de la coopération entre les deux pays, a souligné, mardi soir, le petit-fils du président Franklin D. Roosevelt,
S'exprimant lors d'une conférence sous le thème ''La Conférence d'Anfa 1943 : regards croisés sur 70 ans de coopération maroco-américaine'', organisée à la médiathèque de la mosquée Hassan II à Casablanca, à l'occasion du 70ème anniversaire de la Conférence d'Anfa, James Roosevelt Jr. a indiqué que cette coopération bilatérale se consolide à travers les relations diplomatiques ''excellentes'' et les échanges économiques et culturels, rappelant à juste titre que le Maroc était le premier pays à reconnaître l'indépendance des Etats-Unis d'Amérique.

La Conférence d'Anfa, note-t-il, est un moment-phare dans l'histoire des relations maroco-américaines quand, le 14 janvier 1943, le président américain Franklin Roosevelt et le Premier ministre britannique Winston Churchill invitent les généraux français Henri Giraud et Charles de Gaulle à se réunir à l'hôtel d'Anfa à Casablanca, avec l'intention de prendre des décisions notamment à propos de l'invasion de la Sicile et du reste de l'Italie et de l'aide à apporter à l'URSS.

Pour l'historien et écrivain, membre de l'Académie du Royaume du Maroc, M. Abdelhadi Tazi, cette rencontre est une occasion pour montrer aux deux peuples, marocain et américain, notamment les jeunes, l'importance de la conférence d'Anfa et ses circonstances. Et d'expliquer que cette rencontre a connu la participation, aux côtés du président américain Franklin Roosevelt et du premier ministre britannique Winston Churchill, de l'artisan de la libération du Maroc, feu S.M. Mohammed V, en tant que chef d'un Etat souverain, bien que le pays ait été sous protectorat français.

Lors de ces entretiens avec le défunt monarque, le président Roosevelt avait exprimé son soutien à la revendication du Maroc de retrouver son indépendance et de mettre fin au joug du colonialisme. Moins d'un an plus tard, le 11 janvier 1944, feu S.M. Mohammed V prenait la tête du mouvement nationaliste en faisant publier le manifeste de l'indépendance.

D'autres intervenants marocains et américains ont également présenté les différentes perspectives de la coopération maroco-américaine depuis la Conférence d'Anfa 1943, notant que cette rencontre historique de grande envergure, qui a contribué à accélérer le processus de libération du Royaume, ne peut que refléter l'importance stratégique du Royaume à un moment crucial de l'histoire de l'Humanité.

Cette rencontre entre dans le cadre des journées culturelles organisées par le consulat général des Etats Unis à Casablanca en l'honneur de M. James Roosevelt Jr.

Au programme de ces journées, qui se poursuivent jusqu'au 31 janvier courant, figurent plusieurs tables rondes, colloques et conférences.

Sont prévues également la projection à ''Dar América'' du fameux film ''Casablanca'', sorti en 1942 et qui demeure l'un des classiques du cinéma mondial et une exposition multimédia intitulée ''Reflets'' devant être montée aux ''anciens abattoirs de Casablanca''.
Mercredi 16 Janvier 2013 - 13:48





Nouveau commentaire :
Twitter