Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Les quatre soldats français tués par un "taliban infiltré" (Longuet)


Samedi 21 Janvier 2012 modifié le Dimanche 22 Janvier 2012 - 12:08




Gérard Longuet, arrivé samedi matin à Kaboul, s'est recueilli devant le cercueil des soldats tués vendredi.
Gérard Longuet, arrivé samedi matin à Kaboul, s'est recueilli devant le cercueil des soldats tués vendredi.
Le soldat afghan qui a tué vendredi quatre militaires français en Afghanistan était un taliban "manifestement infiltré depuis longtemps" dans les rangs de l'armée afghane, a annoncé le ministre français de la Défense, Gérard Longuet.

"Les hommes qui ont été tirés à vue vivaient au contact de l'armée afghane. Cette confiance qu'ils établissent, ils en ont été victimes", a dit Gérard Longuet dimanche sur France info, répétant qu'il s'agissait d'un "meurtre".

Le ministre est depuis samedi en Afghanistan pour examiner les circonstances de la mort des quatre militaires français dans l'est de l'Afghanistan et évaluer les conditions de sécurité du contingent.

Les taliban ont affirmé avoir recruté le tireur, un militaire afghan appréhendé après avoir ouvert le feu sur les soldats français lors d'une séance de footing, vendredi matin, sur la base de Gwam, dans la province de Kapisa.

L'attaque, qui a également fait une quinzaine de blessés, dont huit graves, porte à 82 le nombre de militaires français tués en Afghanistan depuis 2001, dont 26 l'an dernier.

Gérard Longuet a précisé que le tueur, âgé de 21 ans, qui a été arrêté après le drame, est un ancien soldat de l'armée afghane qui a déserté et est probablement passé ensuite au Pakistan, avant de s'engager à nouveau dans les rangs de l'ANA.

Le ministre rendra compte mardi de sa mission au président Nicolas Sarkozy, qui a annoncé vendredi la suspension des opérations d'appui à l'armée afghane et n'a pas exclu un retrait anticipé du contingent français si les conditions ne sont pas réunies pour assurer sa sécurité.

Gérard Longuet a indiqué qu'il rendrait un rapport au chef de l'Etat, qui décidera d'un maintien ou éventuel retrait anticipé des troupes françaises.

La France compte actuellement quelque 3.800 militaires en Afghanistan, dont le retrait doit pour l'instant s'étaler jusqu'en 2014, date à laquelle les autorités afghanes devront assumer la pleine responsabilité de la sécurité dans le pays.


Samedi 21 Janvier 2012 - 21:34





Nouveau commentaire :
Twitter