Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Les musulmans de Birmanie célèbrent l'Aïd malgré les menaces des bouddhistes


Vendredi 25 Septembre 2015 modifié le Vendredi 25 Septembre 2015 - 15:23

La minorité musulmane de Birmanie a célébré vendredi l'Aïd, malgré les menaces des bouddhistes extrémistes, qui avaient promis d'empêcher l'abattage traditionnel des animaux au coeur de la fête.




Sur un étal en plein air improvisé dans la maison d'un homme d'affaires musulman à Rangoun, la capitale économique, des hommes et des femmes dépècent des bovins.

Des habitants pauvres du quartier, bouddhistes pour la plupart, font la queue pour recevoir gratuitement des quartiers de viande à l'occasion de cette fête musulmane, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les nationalistes bouddhistes du mouvement MaBaTha avaient menacé de défiler contre ce rituel au coeur de l'Aïd al-Adha (fête musulmane du Sacrifice), mais ils s'en sont finalement tenus aux menaces.

"S'ils veulent vivre dans la paix et l'harmonie, il faut qu'ils évitent ce genre d'actions", s'est contenté de critiquer le moine U Parmaukha, le porte-parole de MaBaTha, interrogé par l'AFP.

Historiquement, les 5% musulmans de Birmanie ont été intégrés à la vie publique de cette ancienne colonie britannique. Mais, depuis l'ouverture au monde de l'ex-Etat paria, ils sont de plus en plus marginalisés et des violences interethniques meurtrières se sont multipliées depuis 2012.

Adoptée sous l'influence des moines radicaux de MaBaTha, une récente loi restreint les mariages interreligieux afin d'empêcher ce que les bouddhistes extrémistes décrivent comme une islamisation du pays.

Et des centaines de milliers de musulmans de la minorité rohingya sont privés de droit de vote pour les législatives du 8 novembre, auxquelles aucun parti n'a présenté de candidats musulmans, y compris la Ligue nationale pour la démocratie (LND) d'Aung San Suu Kyi.
Vendredi 25 Septembre 2015 - 15:23

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter