Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Les jihadistes plus nuisibles à l'islam que les caricatures (Hezbollah)


Vendredi 9 Janvier 2015 modifié le Vendredi 9 Janvier 2015 - 16:17

Le chef du Hezbollah chiite libanais a estimé vendredi que les jihadistes qui sévissent dans le monde portaient davantage atteinte à l'islam que les oeuvres se moquant de Mahomet, sans évoquer le massacre à Charlie Hebdo.




"En ce moment, il est plus que jamais nécessaire de parler du prophète en raison du comportement de certains groupes terroristes qui se revendiquent de l'islam", a affirmé Hassan Nasrallah, dont le parti chiite combat des mouvements jihadistes sunnites en Syrie aux côtés du régime de Bachar al-Assad.

"A travers leurs actes immondes, violents et inhumains, ces groupes ont porté atteinte au prophète et aux musulmans plus que ne l'ont fait leurs ennemis (...), plus que les livres, les films et les caricatures ayant injurié le prophète", a ajouté le chef du Hezbollah, dans un discours télévisé à l'occasion d'un parrainage d'une association de charité par son parti.

"Ce sont les pires actes ayant nui au prophète dans l'histoire", a poursuivi Hassan Nasrallah.

Il faisait allusion notamment au célèbre roman controversé de Salman Rushdie, "Les versets sataniques", pour lequel l'auteur a fait l'objet d'une fatwa émise par l'ayatollah Khomeini en 1989; à la vidéo anti-islam "L'innocence des musulmans" qui avait provoqué de violentes manifestations dans le monde musulman en 2012; et aux caricatures de Mahomet publiées dans un journal danois en 2005 et reprises par l'hebdomadaire Charlie Hebdo.

Hassan Nasrallah n'a ni mentionné ni condamné l'attaque de Charlie Hebdo par deux jihadistes présumés qui a fait 12 morts mercredi à Paris.

Lors de l'affaire des caricatures du journal danois, le Hezbollah comme de nombreux partis islamiques s'était déchaîné contre ces dessins et avait appelé à des manifestations.

M. Nasrallah a toutefois fait allusion à la France en affirmant qu'après les atrocités commises par les jihadistes en Syrie, en Irak, au Liban, au Pakistan, en Afghanistan et au Yémen, "le fléau a atteint aujourd'hui les Etats qui ont exporté (ces extrémistes) vers nos pays".

De nombreux membres de groupes jihadistes en Syrie et en Irak sont des Occidentaux, dont des Français, des Américains et des Britanniques.

Appuyé par Téhéran, le Hezbollah chiite, qui s'est fait connaître par des prises d'otages d'Occidentaux dans les années 1980 au Liban, est en guerre contre les rebelles et jihadistes en Syrie, en arguant qu'il défend le Liban contre l'"extrémisme".

Vendredi 9 Janvier 2015 - 16:15

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter