Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Les jihadistes de l'EI avancent dans Kobané


Samedi 11 Octobre 2014 modifié le Samedi 11 Octobre 2014 - 21:30

Les jihadistes de l'Etat islamique gagnent du terrain et contrôlent plus de 40 pc de la localité syrienne d'Aïn Al Arab (Kobané en kurde) à quelques kilomètres des frontières avec la Turquie, rapporte la chaîne de télévision turque TRT.




Les miliciens kurdes des unités de protection du peuple (YPG) ont réussi à repousser, dans la nuit, une nouvelle tentative des jihadistes de s'emparer du centre mais ces derniers ont gagné du terrain samedi matin, selon la même source.

Les jihadistes contrôlent, de trois côtés, des quartiers de Kobané dans le sud, l'est et l'ouest et tentent de se diriger vers le centre pour s'ouvrir un couloir vers la périphérie nord afin d'encercler totalement la ville.

Les unités de protection du peuple, qui défendent cette troisième ville kurde du nord de la Syrie, ont réclamé à la coalition internationale des frappes plus intensives contre les combattants du groupe ultra-radical pour endiguer leur avancée.

Mais à Washington, le Pentagone a reconnu que les frappes aériennes ne suffiront pas à elles seules pour sauver Kobané assiégée par les combattants du groupe "Etat islamique", mais qu'il faudrait des troupes au sol compétentes, des rebelles syriens ou des forces gouvernementales irakiennes pour arriver à vaincre l'EI.

Des chars turcs sont déployés, canon pointé vers Kobané, sur des hauteurs surplombant la localité et ne font que riposter à l'origine des tirs de mortiers en provenance de l'autre côté de la frontière qui tombent en territoire turc.

Ankara, réticente à assumer un rôle direct au sein de la coalition internationale, a conditionné l'envoi de ses troupes à l'instauration en Syrie d'une zone tampon pour les réfugiés doublée d'une zone d'exclusion aérienne mais également à l'élaboration d'une stratégie globale et inclusive ne se limitant pas à l'éradication de l'EI mais englobant la lutte contre tous les groupes terroristes et le départ du régime d'Al Assad à l'origine de l'insécurité dans toute la région.

Le chef du parti républicain du peuple (CHP, principal parti de l'opposition) Kemal Kilicdaroglu a affirmé, vendredi, qu'il soutiendrait une nouvelle résolution du parlement autorisant une opération terrestre de l'armée turque visant uniquement à sauver Kobani et à repousser les jihdistes de l'EI.
Samedi 11 Octobre 2014 - 21:30





Nouveau commentaire :
Twitter