Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 







Les déclarations de Hamid Chabat sur la formation du gouvernement en 2012 sont "fausses et infondées" (M. Abbas EL Fassi)


Mardi 27 Décembre 2016 modifié le Mardi 27 Décembre 2016 - 18:39

Les déclarations de Hamid Chabat du 24 décembre sur la formation du gouvernement de 2012 n'en finissent pas de susciter des remous.
Ce qui a poussé l'ancien secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, M. Abbas El Fassi, a indiqué, mardi dans une sévère mise au point, que les déclarations de l’actuel secrétaire général du parti, M. Hamid Chabat, sur les circonstances de la formation du gouvernement en 2012 sont "fausses et infondées".




Hamid Chabat
Hamid Chabat
Lors de son discours du 24 décembre devant l’UGTM, syndicat affilié à l’Istiqlal, Hamid Chabat avait évoqué la formation du gouvernement de 2012 et affirmé "le comité exécutif du Parti de l’Istiqlal avait décidé d'éteindre les téléphones si certaines conditions revendiquées par le Parti n'étaient pas satisfaites, dont l’obtention du ministère de l’Equipement et du Transport ainsi que d’autres secteurs importants.

Texte intégral de la mise au point d'Abbas El Fassi sur celui qui est aussi considéré comme le principal facteur de blocage de la constitution du futur gouvernement:

Chabat avait affirmé que "le comité exécutif du Parti de l’Istiqlal avait décidé d'éteindre les téléphones si certaines conditions revendiquées par le Parti n'étaient pas satisfaites, dont l’obtention du ministère de l’Equipement et du Transport ainsi que d’autres secteurs importants et que nous sommes convenus que si ces conditions ne sont pas remplis, nous n’allons pas faire partie du gouvernement".
Ainsi l'ancien secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, M. Abbas El Fassi, a indiqué, mardi dans une sévère mise au point, que les déclarations de l’actuel secrétaire général du parti, M. Hamid Chabat, sur les circonstances de la formation du gouvernement en 2012 sont "fausses et infondées".
Lors de son discours du 24 décembre devant l’UGTM, syndicat affilié à l’Istiqlal, Hamid Chabat avait évoqué la formation du gouvernement de 2012. Des propos qui lui ont valu une sévère mise au point de Abbas El Fassi dont voici le texte intégral :




"Des quotidiens et sites électroniques ont publié le 26 décembre courant un extrait du discours prononcé par le secrétaire général du parti de l'Istiqlal le 24 décembre.

Selon les déclarations du secrétaire général sur les circonstances de la formation du gouvernement en 2012, "le comité exécutif du Parti de l’Istiqlal avait décidé d'éteindre les téléphones si certaines conditions revendiquées par le Parti n'étaient pas satisfaites, dont l’obtention du ministère de l’Equipement et du Transport ainsi que d’autres secteurs importants et que nous sommes convenus que si ces conditions ne sont pas remplis, nous n’allons pas faire partie du gouvernement".

M. Chabat a ajouté que "ce qui s'était passé était l'arrivée de M. Fouad Ali El Himma et Feue Zoulikha Nasri au domicile du secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, qui lui avaient remis la liste des ministres du Parti de l’Istiqlal".

Le secrétaire général auquel fait référence M. Chabat est l’auteur de cette mise au point et je tiens à souligner à vos lecteurs qu’en tant que secrétaire général du Parti de l'Istiqlal, j’ai conduit les discussions pour la formation des gouvernements successifs depuis le gouvernement d'alternance avec un grand sens de patriotisme national et dans un esprit empreint de confiance et la sincérité.

S'agissant du gouvernement formé par M. Abdelillah Benkirane en 2012, j'ai mené les discussions, au côté de deux membres du comité exécutif après la décision unanime du Conseil national du Parti pour la participation au gouvernement de M. Abdelilah Benkirane.

Je tiens à confirmer que pour les quatre gouvernements auxquels le Parti de l'Istiqlal a participé ou avait conduit, toutes les parties étaient soucieuses de respecter la constitution dans son texte et son esprit.

Le Parti estime que sa participation au gouvernement de M. Abdelilah Benkirane serait honorable, eu égard à la personne des ministres isliqlaliens candidats, la variété de la représentativité régionale et l’importance et le poids des secteurs confiés au Parti, ce qui confirme la concordance de ce résultat avec la décision du Conseil national concernant les critères de sélection.

Ainsi, le Parti a géré les secteurs suivants :.

- Le ministère de l’Economie et des finances.

- Le ministère de l’Education nationale.

- Le ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement.

- Le ministère de l’Artisanat.

- Le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger.

- Le ministère délégué des Affaires étrangères et de la Coopération.

Ainsi, il s’avère que les propos de M. Hamid Chabat sont faux et infondés et n'affecteront en rien ma crédibilité ainsi que celle de M. Abbas El Fassi et Fouad Ali El Himma et de Feue Zoulikha Nasri.

Il s’avère également que le retrait du Parti de l’Istiqlal en 2013 du gouvernement était incompréhensible pour les militants et pour l’opinion publique.

Le Parti a payé cher son retrait du gouvernement comme l’ont prouvé les résultats des dernières élections communales et législatives."

Mardi 27 Décembre 2016 - 16:42

Par Lila Taleb




Nouveau commentaire :
Twitter