Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Les camps de Tindouf : un refuge naturel pour les groupes criminels en Afrique du nord et au Sahel (expert argentin)


Mercredi 7 Septembre 2016 modifié le Mercredi 7 Septembre 2016 - 22:28

Les camps de Tindouf, dans le sud de l'Algérie, sont devenus un refuge naturel pour les groupes criminels dans la région d'Afrique du nord et du Sahel, a estimé l’expert argentin, Adalberto Carlos Agozino.




Les camps de Tindouf : un refuge naturel pour les groupes criminels en Afrique du nord et au Sahel (expert argentin)
Dans une tribune publiée par l’agence de presse argentine indépendante "Total News", le spécialiste argentin en affaires stratégiques souligne que les camps de Tindouf sont devenus un refuge naturel pour les groupes terroristes dans la région, leur fournissant des armes et assurent la sécurité et l'impunité pour leurs opérations criminelles.

De l’avis de M.Agozino, la présence des camps du "Polisario" dans le Sud algérien et l'activité des milices séparatistes sont un facteur de déstabilisation constant dans toute l'Afrique du nord et même dans la région du Sahel.

Et le professeur à l’université John F.Kennedy de Buenos Aires d’ajouter que le Maroc est le pays de la région qui a montré les plus grandes fermeté et détermination dans la lutte contre le trafic de drogue et le crime organisé en Afrique, en soulignant que si l'Argentine est vraiment intéressée par le démantèlement des réseaux criminels opérant dans le trafic de drogue entre l’Amérique Latine, l’Afrique et l’Europe, elle peut sans aucun doute compter sur l’aide et la coopération du Maroc, pays qui connaît le mieux la région et qui est le meilleur partenaire disponible pour mener à bien cette tâche.

L’auteur de l’article a en outre rappelé que des éléments des Forces armées royales, déployés au mur de sécurité à 280 km du sud-est de Boujdour, ont réussi, après des tirs de sommation, à mettre en échec une opération de trafic d’une grande quantité de drogue, ce qui a permis l’arrestation de 4 personnes et la saisie de près de 500 kg de chira.

Il a précisé que les investigations ont révélé que les accusés sont originaires de Tindouf et ayant des liens avec le "Polisario" et parmi lesquels figure Majidi Ida Ibrahim Hamim, fils du dénommé Ida Ibrahim Hamim, ex-wali du soi-disant camp "Es-Smara" à Tindouf et actuel soi-disant "ministre du développement" de la fantomatique "rasd".

M. Agozino, auteur du livre "La géopolitique du Sahara et du Sahel", a relevé que cette affaire vient étayer les différents rapports qui ont dénoncé à plusieurs reprises les activités de crime organisé dans la région du Sahel essentiellement, en relevant que les milices du "polisario" jouent un rôle de premier plan dans ces activités.


Source MAP
Mercredi 7 Septembre 2016 - 17:25





Nouveau commentaire :
Twitter