Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Les antioxydants pourraient favoriser la progression du mélanome (étude)


Mercredi 14 Octobre 2015 modifié le Mercredi 14 Octobre 2015 - 22:18

Censés booster la santé des cellules et retarder le vieillissement, les antioxydants pourraient avoir un effet négatif sur le mélanome, le plus meurtrier des cancers de la peau, en facilitant la propagation des métastases, selon une étude publiée mercredi dans la revue britannique Nature.




Les métastases sont des cellules cancéreuses qui permettent à un cancer initial de se propager à d'autres parties du corps.

Une équipe de chercheurs de l'Institut de recherche sur les enfants basé à Dallas a transplanté des cellules humaines de mélanome sur des souris transgéniques et découvert que le cancer se développait plus vite chez celles qui avaient reçu des injections d'antioxydants que chez celles qui n'en avaient pas reçu.

"Nos résultats suggèrent que les antioxydants favorisent la progression de la maladie, au moins dans le cas du mélanome, en stimulant les métastases" concluent les auteurs à la fin de leur étude.

Ce n'est pas la première fois qu'un lien entre antioxydants et développement du cancer est mis en avant par cette équipe. En 2014, des chercheurs suédois avaient montré qu'une cure de compléments alimentaires antioxydants, et plus particulièrement de vitamine E, accélérait le développement de lésions précancéreuses ou de cancers précoces du poumon chez des souris et des cellules humaines en laboratoire.

Des études plus anciennes avaient fait état d'un effet similaire des antioxydants sur les cancers du sein et de la prostate.

Les antioxydants, qu'on peut trouver dans l'alimentation (vitamine A, C et E) mais également sous forme de compléments alimentaires, permettent de neutraliser les radicaux libres des molécules (ou stress oxydatif) responsables du vieillissement des tissus.

Les chercheurs ont longtemps pensé que les substances antioxydantes pouvaient également aider à prévenir des tumeurs cancéreuses, mais plusieurs essais cliniques "ont dû être stoppés parce que les patients recevant des antioxydants mouraient plus rapidement que les autres" relève le Dr Sean Morrison, le principal auteur de l'étude.

L'explication serait, selon lui, que les cellules cancéreuses "profiteraient plus des antioxydants que les cellules normales".

Pour l'instant toutefois, le risque de propagation des métastases n'a pas été montré chez l'homme mais uniquement chez des souris ayant reçu des injections quotidiennes d'un précurseur du glutathion (un protecteur cellulaire du stress oxydatif).

Ce stress oxydatif, considéré comme néfaste chez une personne en bonne santé, pourrait bien au contraire s'avérer bénéfique chez une personne atteinte d'un mélanome, notent les chercheurs.

Ils ajoutent que leurs résultats pourraient ouvrir la voie à des traitements par des pro-oxydants permettant d'éviter la propagation des métastases.

"Une des approches possibles serait de cibler la voie que les cellules du mélanome utilisent pour survivre au stress oxydatif" relève le Dr Morrison.
Mercredi 14 Octobre 2015 - 21:52

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter