Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Les Medersas de Fès, un haut lieu de savoir et de sciences


Vendredi 24 Juin 2016 modifié le Vendredi 24 Juin 2016 - 19:59

Les Medersas de Fès ont toujours été un haut lieu de savoir et de sciences à travers l'histoire, et un espace de passage et de rencontres pour d’illustres savants comme Ibn Khaldoun, Maïmonide ou le pape Sylvestre II. Ces médersas, qui constituent un témoignage vivant du passé intellectuel et scientifique de la cité idrisside, ont été conçues notamment par les sultans mérinides.




Connaissant récemment un gros lifting à travers des travaux de restauration et de rénovation dans le cadre du programme de réhabilitation des monuments de l’ancienne médina de Fès lancé par SM le Roi Mohammed VI, les Médersas de Fès ont joué au fil des siècles un rôle capital dans la diffusion du savoir, des sciences religieuses et d’épanouissement des arts décoratifs du Maroc.

La création de ces bijoux architecturaux de qualité est un phénomène qui a vu le jour vers la fin du 13ème et durant le 14éme siècles et qui s’est développé par la suite jusqu’au 17ème siècle. Parmi ces Medersas à l’architecture toujours éblouissantes et impressionnantes figure en premier lieu Al Quaraouiyine, lieu d’enseignement par excellence des sciences de la religion et d’autres disciplines. Les autres medersas sont situées à proximité d'Al Quaraouiyine à l’exception de l’école Bouânaniya et celle de Fès-Jdid.

L’architecture de ces somptueux édifices et leur décoration, dont la qualité rivalise avec de grands monuments en Orient et en Andalousie, témoigne des grandes réalisations de l’époque sur le plan artistique au Maroc. Les Medersas les plus célèbres et les plus visitées de la cité du 14ème siècle sont Seffarine, Attarine, Mesbahia, Sahrij, Al Bouânaniya et Fès-Jdid et celle du 17éme siècle, la Medersa Cherratine qui garde les mêmes missions que ses anciennes homologues.

Outre la Médersa qui s’est spécialisée dans les sciences religieuses particulièrement les sept lectures du saint coran, il y a la Médersa de Cherratine qui est la première réalisation à caractère culturel et scientifique sous la dynastie alaouite. Cet établissement était autrefois un centre d'hébergement pour les étudiants venus des contrées lointaines.

Edifiée sous le règne des Sultans Moulay Rachid et Moulay Ismail, la médersa Cherratine est devenue après sa dernière restauration un haut lieu de la culture et de la promotion du patrimoine architectural marocain. Située au cœur de la médina, elle a été baptisée du nom de l'espace où officient les fabricants de cordage "Cherrite". A l'intérieur de ce joyau architectural, il y a deux types d'inscriptions épigraphiques à la gloire des Sultans Moulay Rachid et Moulay Ismail.

Avec ses 125 cellules réparties sur trois niveaux le long des galeries protégées des regards par des "moucharabieh", les dispositions architecturales de la medersa, notamment l'agencement des chambres autour de cours aux quatre coins de l'édifice rappellent certaines anciennes écoles du Caire. Son portail à deux battants, recouverts de bronze ciselé, donne accès par un couloir couvert d'un plafond en bois sculpté et peint à la cour centrale, entourée de galeries au rez-de-chaussée et à tous les étages. Le style de ce patrimoine national se distingue par sa sobriété et la tempérance dans la décoration et le style des ornementations. Elle est différente des autres médersas notamment celles de la dynastie Mérinide au 14ème siècle.

Le réseau de médersas de Fès a pu instituer un enseignement sûr et solide de la religion et faciliter aux étudiants de l’extérieur de la ville des meilleures conditions d’hébergement tout en bénéficiant de l’enseignement et en participant au rayonnement de la cité.

A l’époque chaque medersa dispensé un enseignement précis au profit de ses étudiants. Parmi ces joyaux figure aussi l’architecture de Seffarine qui fut la 1ère Medersa construite à Fès depuis le 13ème siècle et montre que l’intérêt a été accordé aux conditions d’hébergement des étudiants plutôt qu’à la décoration.


Vendredi 24 Juin 2016 - 19:55





Nouveau commentaire :
Twitter