Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Les Européens n'avaient pas informé Paris sur Abaaoud (ministre français)


Jeudi 19 Novembre 2015 modifié le Jeudi 19 Novembre 2015 - 19:25

La France n'avait reçu aucune information d'un pays européen sur la venue en Europe d'Abdelhamid Abaaoud, qui a joué un "rôle déterminant" dans les attentats du 13 novembre à Paris, a déploré jeudi le ministre français de l'Intérieur, indiquant que "ce n'est que le 16 novembre dernier, postérieurement aux attentats de Paris, qu'un service de renseignement d'un pays hors d'Europe nous a signalé avoir eu connaissance de sa présence en Grèce".




Abdelhamid Abaaoud, ressortissant belge d'origine marocaine, soupçonné d'avoir été le commanditaire de ces attentats qui ont fait 129 morts, avait gagné la Syrie en 2014. Il a été abattu mercredi par les forces de l'ordre à Saint-Denis, au nord de Paris.

"Aucune information émanant de pays européens dans lesquels il aurait pu transité avant d'arriver en France ne nous a été communiquée suggérant qu'il ait pu arriver en Europe et cheminer jusqu'à la France", a déclaré Bernard Cazeneuve.

Abdelhamid Abaaoud faisait pourtant l'objet d'un mandat d'arrêt européen et international émis par la Belgique, où il avait été condamné par défaut à 20 ans de réclusion.

"Chacun doit comprendre qu'il est urgent que l'Europe se reprenne, s'organise et se défende contre la menace terroriste", a déclaré Bernard Cazeneuve. "J'appelle (...) à une prise de conscience collective de tous les ministres et parlementaires européens concernés."

Il a souhaité que l'Union européenne s'accorde avant fin 2015 sur la mise en place d'un fichier des passagers aériens (PNR), renforce le contrôle de ses frontières extérieures et améliore la coordination de la lutte contre le trafic d'armes.

"Tout cela ne va pas assez vite, tout cela ne va pas assez loin", a regretté le ministre français.

Un conseil des ministres de l'Intérieur et de la Justice de l'UE aura lieu vendredi à Bruxelles à la demande de la France.

Bernard Cazeneuve a défendu les services de renseignement français qui avaient, a-t-il dit, établi l'implication d'Abaaoud dans au moins quatre tentatives d'attentats en France, depuis le printemps dernier, avant ceux du vendredi 13 novembre.

Il a précisé que l'implication de cet homme avait ainsi pu être établie dans la tentative d'attentat de Sid Ahmed Ghlam contre des églises à Villejuif, en avril dernier.

Des liens ont pu être établis entre lui et des djihadistes, dont un homme interpellé à son retour de Turquie en juin et un autre arrêté à Istanbul en juillet alors qu'il s'apprêtait à partir pour Prague commettre un attentat.

Des investigations sont par ailleurs en cours pour évaluer l'éventuelle implication d'Abaaoud dans la tentative d'attentat contre le Thalys le 21 août, a précisé Bernard Cazeneuve.


Enfin, un djihadiste interpellé en août a avoué avoir été formé et missionné par le même Abaaoud pour perpétrer une action violente en France ou ailleurs en Europe.

Jeudi 19 Novembre 2015 - 17:03





Nouveau commentaire :
Twitter