Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Les Etats-Unis et la Turquie condamnent "fermement" la décision d'Alger d'exclure une délégation marocaine d'une réunion sur le terrorisme


Vendredi 7 Février 2014 modifié le Vendredi 7 Février 2014 - 23:29

Les Etats-Unis et la Turquie, qui assurent la co-présidence du Forum mondial pour la lutte contre le terrorisme (GCTF), ont "fermement" condamné, dans un communiqué, la décision du gouvernement algérien d'exclure la délégation marocaine, qui devait participer à une rencontre du GCTF, tenue du 4 au 6 février dans la capitale algérienne, en soulignant que cette décision "s'inscrit à rebours de l'esprit de cette instance qui est celui de l'ouverture et de l'inclusion".




Suite à la décision du gouvernement algérien, le Secrétariat du GCTF a retiré son soutien financier et administratif à l'organisation de cette réunion dans la capitale algérienne.

"Les Etats-Unis et la Turquie, qui assurent la présidence du GCTF, protestent fermement contre l'exclusion de tout membre du GCTF de l'atelier organisé par ce Forum", indique ce communiqué, en rappelant que le GCTF "est une plate-forme technique ayant pour objectif de consolider les capacités de lutte contre le terrorisme".

Et le document de souligner : "nous nous étions mis d'accord de mettre de côté les questions politiques qui divisent dans le but de mettre en place des réponses pratiques au fléau du terrorisme et à l'extrémisme violent qui menacent tous les pays prenant part à ce forum".

S'adressant aux pays participant à cette rencontre internationale, le communiqué note que le GCTF s'était évertué à adopter une approche éminemment "inclusive", en faisant observer que l'atelier de travail relatif à la consolidation des capacités de lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel, sous l'égide duquel se tenait la réunion d'Alger, "avait été particulièrement efficace dans ses efforts visant à rassembler autour d'une même table tous les Etats concernés en Afrique du nord et en Afrique de l'ouest qui font face à la menace sérieuse du terrorisme et qui se prévalent d'expériences et d'approches à même de contribuer à une réponse régionale coordonnée, efficace et inclusive".

"A la lumière de toutes ces données, il est en effet difficile de comprendre pourquoi le pays hôte (l'Algérie en l'occurrence) décide d'exclure tout Etat, qui plus est un Etat membre (le Maroc), jouissant de son plein droit de prendre part à toutes les activités du GCTF et qui avait abrité plusieurs réunions de cette instance internationale", proteste le communiqué, en qualifiant la décision du gouvernement algérien de "malvenue et de regrettable".

"Nous sommes déterminés à faire en sorte pour que le GCTF demeure une plateforme ouverte et inclusive pour tous ceux qui sont animés de la volonté de développer des réponses pratiques au terrorisme", conclut le communiqué co-signé par les Etats-Unis et la Turquie.

Vendredi 7 Février 2014 - 22:12






1.Posté par Bonaparte le 07/02/2014 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Algérie combat la présence du Maroc au sahel comme celle de la France même si cette dernière se contente des miettes algériennes parce que tellement contente de ne pas froisser Alger. Tropisme algérien de Hollande et ses conséquences négatives sur la place de la France !!! maintenant Alger refuse la présence du Maroc dans des forums sur la lutte contre le terrorisme. Un pays qui a connu 200 000 victimes du terrorisme a naturellement échoué à l'éradiquer. Il ne peut donc se présenter comme le chantre de l'antiterrorisme. Et toutes les expertises doivent être les bienvenues.

2.Posté par filou le 08/02/2014 21:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L' Algérie souhaite propager le terrorisme et non le combattre le Maroc devient gênant pour elle.

Nouveau commentaire :
Twitter