Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Leon: le Maroc a joué un "rôle très important" d'appui politique dans le processus de négociations inter-libyennes


Dimanche 12 Juillet 2015 modifié le Lundi 13 Juillet 2015 - 02:35

Le Maroc a joué un "rôle très important" d'appui politique dans le processus de négociations entre les parties libyennes, couronné par le paraphe dans la nuit de samedi à dimanche de l'Accord de Skhirat visant à sortir la Libye de la crise politique et militaire qui y sévit depuis 2011, a affirmé le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul), Bernardino Leon.




"L'accord de Skhirat a été rendu possible grâce à la contribution de beaucoup de Libyens qui ont travaillé au sein de ces groupes de travail et dans d'autre groupes, mais aussi grâce au pays hôte, le Maroc, qui a joué un rôle très important qui n'est pas seulement un rôle d'accueil mais aussi un rôle d'appui politique", a déclaré le responsable onusien à la MAP, à l'issue de la cérémonie de paraphe de cet accord.

"C'est un partenariat très important entre le Maroc et la mission onusienne", a tenu a souligné M. Leon, d'autant plus que "lors de l'étape suivante, les parties vont travailler sur des aspects complexes, à savoir la formation d'un gouvernement d'unité nationale, la négociation des annexes (de l'accord) et surtout l'implication des groupes armés, l'armée libyenne et les milices".

"Ce sera un accord pour la réconciliation et non pas pour la persécution de certains groupes", a insisté l'émissaire onusien, notant que les factions libyennes doivent oeuvrer ensemble en faveur d'un meilleur avenir de la Libye.

Concernant le retrait des négociations du Congrès général national (CNG), dit parlement de Tripoli, M. Leon a relevé l'existence de "deux ou trois petites différences qui ont empêché le Congrès d'être à Skhirat ", estimant qu'"il ne s'agit pas de différences de substance parce que la composition du Conseil d'Etat reste un élément à clarifier dans les annexes".

"Pour ce qui est des autres éléments, je suis persuadé qu'on peut trouver des solutions, je sais qu'il y a des préoccupations réelles chez une partie de la population libyenne, et je suis sûr qu'on pourra tout exprimer et les ramener à la table" des négociations, a-t-il assuré.

Les parties libyennes au conflit présentes aux négociations de Skhirat, près de Rabat, ont paraphé, samedi soir, l'Accord de Skhirat visant à sortir la Libye de la crise.

L'Accord de Skhirat a été paraphé par l'ensemble des protagonistes présents à Skhirat, y compris les chefs des partis politiques prenant part au 6è round des pourparlers politiques inter-libyens qui se tiennent sous l'égide de l'ONU.

Le Royaume abrite depuis le 5 mars dernier le dialogue inter-libyen qui réunit des représentants de la Chambre des Représentants siégeant à Tobrouk, du CNG basé à Tripoli, les "indépendants" composés de personnalités civiles, d'intellectuels, des juristes et des hommes d'affaires en plus de représentants d'associations féminines.

Les pourparlers de Skhirat représentent la matrice principale du processus de paix en Libye. Ils dressent non seulement les contours du processus de règlement de la crise libyenne au niveau politique mais également militaire.

Dimanche 12 Juillet 2015 - 18:56

Source MAP




Nouveau commentaire :
Twitter