Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Législatives-Maroc : « Les autorisés marocaines nous donnent toute latitude d’être là où nous voulons » (Eurodéputé)


Jeudi 24 Novembre 2011 modifié le Jeudi 24 Novembre 2011 - 11:43




Gilles Pargneaux, eurodéputé socialiste
Gilles Pargneaux, eurodéputé socialiste
L’eurodéputé socialiste Gilles Pargneaux qui fait partie d’une délégation d’observateurs français pour les législatives marocaine de ce vendredi, comprenant notamment Bariza Khiari, sénatrice socialiste et Vice-présidente du Sénat, Eric Raoult, député-maire UMP, Daniel Golberg, député socialiste, Patrick Butor , Conseiller UMP, a souligné que les autorisés marocaines ont donné aux observateurs « toute latitude d’être là où nous voulons. »

« Notre objectif est d’observer le respect des garanties de transparence du déroulement des opérations de vote et de dépouillement, et les autorités marocaines nous ouvrent les portes pleinement », a déclaré mardi à atalsinfo.fr le député européen Gilles Pargneaux, avant de s’envoler pour le Maroc.

Ces élections législatives anticipées qui interviennent après l’adoption par référendum de la nouvelle Constitution « vont aller vers plus de démocratie et témoigne de l’ampleur et du côté positif du processus démocratique marocain », a-t-il ajouté.
Le Maroc vit selon l’eurodéputé un « processus paisible et déterminé dans un monde arabe en pleine ébullition ». « C’est important que le Maroc puisse ainsi démontrer qu’on peut aller vers plus de démocratie avec autant d’intelligence », a estimé l’eurodéputé.

Pour Gilles Paragneaux, les trois blocs forts et dominants de cette élection, la coalition pour la démocratie (RNI, PAM, MP, etc), la Koutla (Istiqlal, USFP et PPS) et le Parti de la Justice et de Développement (PJD), « se sont tous engagés dans le jeu démocratique, se réclament tous de la nouvelle constitution votée massivement par le peuple marocain à l’initiative du roi Mohammed VI, et souhaitent faire gagner la démocratie marocaine. »

L’adhésion des Marocains en faveur de cette « expérience historique » est cruciale, a-t-il dit. « Nous qui sommes européens et français, nous appelons les Marocains à voter. Il est très important de participer au choix des représentants du peuple. »
« Dans toute démocratie, les abstentionnistes ont toujours tort quelle que soit l’image des politiques. Il faut saisir son destin en main et passer par l’isoloir pour exprimer son désir de changement. », a-t-il ajouté.

4.000 observateurs nationaux et internationaux sont mobilisés pour les élections législatives marocaines

Jeudi 24 Novembre 2011 - 11:32





Nouveau commentaire :
Twitter