Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le suicide est la deuxième cause de mortalité des militaires français (Le Point)


Vendredi 10 Septembre 2010 modifié le Vendredi 10 Septembre 2010 - 13:43




Le suicide est la deuxième cause de mortalité des militaires français (Le Point)
Le suicide récent d'un soldat français de 21 ans en Afghanistan, le troisième en bientôt neuf ans, est-il un événement isolé, un geste personnel et totalement détachable du service ? Ce n'est pas ainsi que les armées l'ont analysé, puisque celui-ci, survenu le 10 août, a été dûment reporté sur le site Web de l'état-major des armées, comme ceux qui s'étaient produits précédemment. Un observateur avisé note que les trois suicides survenus depuis 2001 en Afghanistan constituent un ensemble trop ténu pour pouvoir être analysé statistiquement, d'autant plus que, durant cette période, entre 45.000 et 50.000 militaires français ont été affectés sur ce théâtre d'opérations.

Les militaires ne sont pas plus à l'aise que les civils avec le phénomène du suicide. Pour autant, il n'est plus tabou, et le quatrième rapport du Haut Comité d'évaluation de la condition militaire (se reporter page 101) montre que le nombre de suicides de militaires s'établit à 74 par an de 2003 à 2008, avec un "pic" de 90 en 2005. Ces chiffres sont trois fois plus élevés que ceux des décès en relation avec le service, qui se sont élevés entre 23 et 37 chaque année de 1999 à 2008, avec un "pic" à 56 en 2003.

L'étude la plus récente sur les causes de la mortalité survenant chez les militaires français en activité a été publiée par l'Institut de veille sanitaire (*) en novembre 2009 et porte sur une période de six ans (2002-2007). Les chiffres bruts sont les suivants : durant cette période, 2.115 décès de militaires ont été recensés dont 96 % concernent des hommes. À noter que, dans les armées, le taux de mortalité est 3,6 fois plus élevé chez les hommes (114 pour 100.000) que chez les femmes (31 pour 100.000). Les causes de ces décès (hors maladies), qui se produisent en moyenne à 37 ans, se répartissent ainsi : 25% d'accidents de la circulation, 21 % de suicides. Les autres types d'accidents en service (11 %) viennent ensuite et, très loin derrière, les morts au combat (1 %). Compte tenu du faible taux de féminisation des armées (13 %), cette étude compare les causes des décès de militaires à celles de la population française masculine.

Globalement, les morts accidentelles (parmi lesquelles les statistiques médicales placent les morts au combat) ou volontaires, représentent 58 % des décès de militaires. Les 42 % restants sont causés par les maladies.

Hommes et femmes ne sont pas égaux face au suicide

Concernant les suicides, qui sont l'objet de cet article, 428 militaires ont été concernés entre 2002 et 2007, soit un taux de 21 pour 100.000. Il est près de quatre fois plus élevé chez les hommes (23 pour 100.000) que chez les femmes (8 pour 100.000). Et le suicide est même la première cause de mortalité chez les militaires de 35 à 44 ans. Pour autant, les auteurs de l'étude notent que la mortalité par suicide dans les armées est 20 % plus faible que dans la population active masculine civile, mais aussi qu'"un sur-risque de mortalité par suicide non statistiquement significatif apparaît chez les militaires masculins de 17 à 19 ans".

Dans la population "générale", une étude réalisée entre 1999 et 2003 par l'Organisation mondiale de la santé (**) révèle que 9 % des femmes et 6 % des hommes de 18 ans ou plus, habitant en France métropolitaine, ont tenté de se suicider. En France, 10.000 suicides sont officiellement recensés chaque année. Une étude réalisée sur l'année 2002 révélait le chiffre très élevé de 195.000 tentatives de suicide ! Comme si toute la population du 20e arrondissement de Paris avait tenté de mettre fin à ses jours...

(*) Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n° 44-45, 24 novembre 2009
(**) Citée par Marie-Claude Mouquet, Vanessa Bellamy, Valérie Carasco : Suicides et tentatives de suicide en France, Études et Résultats n° 488, ministère
Vendredi 10 Septembre 2010 - 13:40

Par Jean Guisnel




Nouveau commentaire :
Twitter