Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le sud tunisien en grève après des heurts avec la police


Mardi 10 Février 2015 modifié le Mardi 10 Février 2015 - 16:27




Une large partie du sud tunisien, frontalier de la Libye, était en grève mardi à la suite de heurts entre policiers et manifestants dimanche qui ont fait un mort, des violences déclenchées par la saisie d'essence de contrebande.

A l'exception des services d'urgence, des pharmacies et de boulangeries, l'essentiel des commerces et bureaux de la région de Tataouine sont restés fermés, selon l'Union régionale du travail.

La ville de Ben Guerdane, dans la région de Médenine près du poste-frontière de Ras Jedir, était aussi paralysée, a constaté un journaliste de l'AFP. De brefs heurts y ont opposé de jeunes manifestants à la police, qui a répondu à des jets de pierres par du gaz lacrymogène.

Les syndicats dans ces deux régions réclament des créations d'emplois, la suppression d'une taxe de sortie du territoire tunisien, l'assouplissement des contrôles douaniers sur les transports des marchandises et une enquête sur le "recours excessif" à la force par la police lors de manifestations dimanche.

Une personne est morte dans ces heurts à Dehiba, deuxième grand point de passage vers la Libye après celui de Ras Jedir.

Les habitants exigent que la taxe de sortie du territoire, instaurée en octobre dernier, ne soit pas appliquée aux Libyens pour ne pas nuire au commerce entre les deux pays.

Le gouvernement a déploré lundi soir ces "événements douloureux" et indiqué qu'une suspension de cette taxe de 30 dinars (13,7 euros) était à l'étude pour les ressortissants des Etats du Maghreb.

Le sud tunisien vit largement de divers trafics avec la Libye et la contrebande de carburant libyen est particulièrement lucrative.

Selon un rapport publié en décembre 2013 par la Banque mondiale, le commerce informel, qu'il soit avec la Libye à l'est ou l'Algérie à l'ouest, coûte à la Tunisie chaque année au moins 1,2 milliard de dinars, soit un peu moins de 600 millions d'euros.

Quelque 328.000 tonnes de produits de contrebande passent notamment par le poste de Ras Jedir chaque année et 20% de la population active de Ben Guerdane vit exclusivement de ce commerce, qui "représente plus de la moitié des échanges bilatéraux avec la Libye".

La fermeture de la frontière tuniso-libyenne en raison de différends entre les deux pays ou de l'instabilité en Libye, en proie au chaos, entraîne dès lors régulièrement des mouvements sociaux et des heurts dans le sud tunisien.

Mardi 10 Février 2015 - 16:25

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter