Maghreb

Le roi Mohammed VI: le Maroc a depuis des années mis en garde la communauté internationale contre les risques qui pèsent sur la région du Sahel et du Sahara


Mercredi 6 Février 2013 modifié le Jeudi 7 Février 2013 - 07:50



Le roi Mohammed VI: le Maroc a depuis des années mis en garde la communauté internationale contre les risques qui pèsent sur la région du Sahel et du Sahara
Le Maroc s'efforce depuis des années à mettre en garde la communauté internationale contre les risques qui pèsent sur la région du Sahel et du Sahara, et dont le Mali frère a connu dernièrement les manifestations les plus brutales d'extrémisme, de terrorisme et de séparatisme", a affirmé le roi Mohammed VI.

"C'est ainsi que des groupes, étrangers pour la plupart, extrémistes et armés, ont opéré des incursions illégitimes dans un pays jouissant de sa pleine souveraineté, vandalisant et ravageant les symboles du patrimoine culturel, notamment dans la ville de Tombouctou, la capitale spirituelle du Mali, et s'efforçant d'imposer leurs idées obscurantistes et d'ébranler les fondements islamiques que le peuple malien frère s'est choisis depuis toujours", a souligné le souverain dans un discours adressé aux participants au 12ème sommet de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), dont les travaux se sont ouverts mercredi au Caire, et dont lecture a été donnée par le Chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Après avoir noté que le Maroc condamne à nouveau "tous les actes terroristes se fondant sur l'excommunication et l'ostracisme et visant à semer la discorde et la zizanie, d'autant plus que ces agressions sont en contradiction avec les valeurs de l'islam tolérant", le Roi a indiqué que "partant de là, le Mali pays frère, dans le cadre de sa souveraineté, a pris la position qu'il a jugée nécessaire, après avoir saisi le Conseil de sécurité, lequel a adopté une résolution pertinente de soutien au Mali dans la défense de son unité et la préservation de sa souveraineté".

C'est donc, ajoute le souverain, en réponse à l'appel d'urgence des autorités maliennes, et face à la poussée des groupes terroristes armés en vue de contrô ler le pays tout entier et de soumettre ses populations, que s'est déclenchée l'intervention rapide et efficace des forces françaises, accompagnées des forces maliennes et africaines. "C'est une position ferme qui a permis d'endiguer et de s'employer à stopper la conquête du Sud Mali, avant de s'atteler à la libération du Nord, avec ses cités anciennes, ses populations musulmanes et ses monuments religieux qui témoignent de l'appartenance du grand peuple malien à l'Islam, telle qu'incarnée par la ville de Tombouctou, l'une des plus prestigieuses de la civilisation islamique. Tout ceci s'est déroulé conformément aux objectifs escomptés des résolutions pertinentes des Nations Unies", a expliqué le Souverain.

Le roi Mohammed VI a souligné qu'il s'agit aussi d'un "problème général et global qui appelle une solution globale et générale conçue dans le cadre de la légalité internationale. Une solution conjuguant des efforts internationaux fermes, précis et harmonieux et déployant tous les moyens d'anticipation et de soutien possibles sur les plans sécuritaire et politique".

Le Royaume du Maroc, qui entretient avec les pays du Sahel et du Sahara des relations historiques séculaires, fondées sur la fraternité africaine immuable et les valeurs civilisationnelles communes, "n'hésitera pas à leur manifester sa solidarité pleine et entière dans la défense de leur souveraineté et la préservation de leurs choix nationaux, contre toute forme de terrorisme pratiqué au nom de l'Islam qui, du reste, s'oppose à toute atteinte à la vie et aux sacralités", a-t-il souligné.

Mercredi 6 Février 2013 - 20:45

Atlasinfo


Notez

           

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 122


LES PLUS DE LA SEMAINE
Google+
Facebook
Twitter