Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le risque d'invasion des criquets dans les pays du Sahel est "élevé " (G5 Sahel)


Lundi 12 Septembre 2016 modifié le Lundi 12 Septembre 2016 - 09:45

La situation acridienne dans les pays du Sahel n’est pas préoccupante dans l’immédiat, mais le risque d’invasion provenant du Tchad, reste "assez élevé ", a alerté le G5 Sahel qui englobe le Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad et la Mauritanie.




Selon un expert du Secrétariat permanent du G5 Sahel, cité par des médias maliens, la recrudescence acridienne peut s’aggraver au cours des prochaines semaines et le risque de voir l’ensemble des pays du G5 ainsi que d’autres pays du Sahel envahis par les essaims de criquets à partir du mois d’octobre période de récolte des céréales dans les pays sahéliens est "grand",

Un tel risque s’explique par des très bonnes pluviométries enregistrées cette année au cours de laquelle les agriculteurs s’attendent à une récolte excédentaire par rapport aux campagnes précédentes. Mais leur rêve risque de s’envoler si des mesures importantes ne sont pas prises par les gouvernements et les partenaires techniques et financiers pour faire face à cette invasion acridienne qui pointe à l’horizon, ajoute la même source.

La dernière grande invasion de criquets pèlerins a duré deux ans, de 2003 à 2005, et a dévasté des millions d’hectares dans plusieurs pays du Sahel, alors que treize millions de litres de pesticides ont été nécessaires pour en venir à bout.

Elle a coûté plus d’un demi-milliard de dollars et causé plus de 2,5 milliards de pertes de récoltes avant d' être finalement décliné grâce aux efforts de lutte et à une météo défavorable, mais elle a laissé des millions de personnes sans nourriture et entraîné de graves conséquences environnementales à cause des pesticides utilisés dans toute la région.

La FAO avait alors apporté 7,3 millions d’euros d’aide dans le cadre de l’aide d’urgence.


(Avec MAP)
Lundi 12 Septembre 2016 - 09:44





Nouveau commentaire :
Twitter