Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Le retour «triomphal» du Maroc au sein de l’UA, un sérieux revers pour l’Algérie et pour le contingent d’Afrique australe (analyste sud-africaine)


Lundi 6 Février 2017 modifié le Mardi 7 Février 2017 - 09:50

Le retour «triomphal» du Maroc au sein de l’Union africaine (UA), à l’occasion du dernier sommet des chefs d’Etat africains tenu les 30 et 31 janvier à Addis-Abeba (Ethiopie), a été un sérieux revers pour le contingent d’Afrique australe, connu pour son soutien «idéologique» à l’Algérie et ses protégés du Polisario, a dit l’analyste sud-africaine Carien du Plessis.




Le retour «triomphal» du Maroc au sein de l’UA, un sérieux revers pour l’Algérie et pour le contingent d’Afrique australe (analyste sud-africaine)
Le retour du Maroc a eu «l’effet d’une onde de choc» pour l’Afrique du Sud, chef de file de ce groupe, également composé du Zimbabwe et de l’Angola, a déclaré Mme Du Plessis à la MAP.

Les observateurs ont été intrigués par les expressions de choc sur les visages des délégués de ces pays à la fin de la séance réservée à l’examen de la demande du Maroc de réintégrer son siège au sein de l’organisation continentale qu’il avait quittée il y a près de 33 ans, a-t-elle dit.

D’après Mme Du Plessis, le président zimbabwéen Robert Mugabe, connu pour son hostilité pour le Maroc et son soutien aux Algériens et aux séparatistes du Polisario, a été l’un des plus grands perdants du sommet d’Addis-Abeba.

L’écrasante majorité des pays membres de l’UA s’est opposée aux tentatives de l’Afrique du Sud de bloquer le retour du Maroc, indique l’analyste, soulignant que pas moins de 39 de ces pays se sont prononcés pour le retour du Maroc tout en rejetant les conditions que les Sud-Africains voulaient à tout prix imposer à ce retour.

Et d’Ajouter que l’Afrique du Sud, qui a joué le rôle de porte-drapeau du camp de l’Algérie lors du sommet africain, s’est sentie trahie par les pays d’Afrique de l’Est et d’Afrique australe qui ont soutenu le Maroc notamment la Tanzanie, le Rwanda, l’Ethiopie et le Swaziland.

Les Sud-Africains voulaient mettre en place une commission pour étudier la demande du Maroc, a indiqué Mme Du Plessis, soulignant que la proposition de Pretoria n’était qu’une simple tactique dilatoire destinée à repoussera la question du retour du Maroc jusqu’après la fin du mandat du Président guinéen, M. Alpha Condé, en tant que président du sommet de l’UA.

Avec MAP
Lundi 6 Février 2017 - 11:57





Nouveau commentaire :
Twitter