Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Le principal hôpital militaire d'Afghanistan attaqué à Kaboul


Mercredi 8 Mars 2017 modifié le Jeudi 9 Mars 2017 - 08:06

Le principal hôpital militaire d'Afghanistan était mercredi matin sous le feu d'un commando armé, dont plusieurs assaillants habillés en médecins se trouvaient toujours à l'intérieur de l'établissement de 400 lits au coeur de Kaboul.




Le principal hôpital militaire d'Afghanistan attaqué à Kaboul
Selon un premier bilan provisoire livré par le ministère de la Santé, au moins deux personnes ont été tuées et 12 blessées. On ignore encore s'il s'agit de membres des forces de l'ordre, du personnel médical, ou de patients.

Après une explosion déclenchée par un kamikaze, plusieurs hommes armés déguisés en médecins sont entrés dans l'établissement où ils ont aussitôt ouvert le feu, ont rapporté des témoins.

Un infirmier, Abdul Qadeer, s'exprimant devant l'hôpital, a rapporté à l'AFP avoir entendu les tirs: "J'étais en train de changer de salle, j'ai vu un homme habillé en médecin qui tirait avec un (fusil automatique) AK-47 sur les gardes et les patients au troisième étage. J'ai réussi à m'enfuir mais mon ami a été touché".

"Nous sommes en train de transférer les patients à l'abri dans les salles sécurisées," a indiqué à l'AFP un responsable de l'établissement, le colonel Abdul Hakim.

"L'hôpital Sardar Daud Khan est attaqué, nous savons que plusieurs assaillants déguisés en personnels médicaux sont entrés à l'intérieur", a rapporté le porte-parole du ministère de la Défense, le général Daulat Waziri.

"Une opération de nettoyage est en cours à l'intérieur, nous avons envoyé des renforts" a-t-il poursuivi, ajoutant que l'attaque avait fait "des victimes", sans autre détail.

L'assaut était toujours en cours près de 90 minutes après une première explosion précédée par des tirs, entendus par l'AFP autour de 9H10 (4h40 GMT). Deux nouvelles fortes explosions ont retenti à 10h35 et 10H45, de nature inconnue.

Plusieurs assaillants se trouvent toujours à l'intérieur de l'hôpital, a indiqué à l'AFP un source de sécurité sous couvert d'anonymat.

afp
Mercredi 8 Mars 2017 - 08:02





Nouveau commentaire :
Twitter