Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le président mauritanien attend des "excuses claires et franches" du député Noël Mamère (avocat)


Jeudi 7 Mars 2013 modifié le Vendredi 8 Mars 2013 - 16:14

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a décidé de poursuivre en diffamation en France le député écologique Noël Mamère qui l'avait présenté en janvier sur la chaîne franco-allemande ARTE comme "le parrain d'un trafic de drogue". Les avocats du président estiment que le communiqué du député, publié ce jeudi matin, n'est pas de nature à calmer l'agacement du chef de l'Etat mauritanien. Dans son communiqué, M. Mamère précise notamment que son propos télévisuel – tenu lors de l'émission «28 minutes» du 21 janvier 2013 traitant du terrorisme et l'Algérie- "n'avait pas vocation à stigmatiser le président mauritanien dans sa personne". Interview:




Les deux avocats du président mauritanien: Eric Diamantis et Jamal Ould Taleb
Les deux avocats du président mauritanien: Eric Diamantis et Jamal Ould Taleb
Atlasinfo: vous avez décidé d'attaquer mercredi 6 février en diffamation le député Noel Mamère devant la tribunal correctionnel de Paris.. Qu'attendez-vous exactement ?

Eric Diamantis: Les termes utilisés par Noël Mamère désignant le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, de parrain d'un trafic de la drogue porte atteinte à l'honneur et à la considération du chef de l'Etat. Nous avons déposé plainte pour diffamation . On souhaite que cette plainte aboutisse vite. D'abord parce que les accusations sont fausses. Aucun fait ne vient étayer ces accusations. Aucune autorité n'a jamais mentionné que le président Aziz serait lié de près ou de loin à un trafic de drogue. Il n'y a aucune base sérieuse qui aurait permis à M. Mamère de formuler de tels propos. Dire d'un chef d'Etat qu'il 'est un parrain de la drogue, c'est extrêmement grave car cela suppose qu'il met l'Etat au service de son trafic.

Vous parlez d'instrumentalisation, de déstabilisation du président mauritanien?

Parce que ces propos émanent d'un député français, membre de la commission des Affaires étrangères. On a une parole qui est un instrument de déstabilisation, laquelle parole est reprise par les opposants du président Aziz. out cela est juste atterrant. Ce qui a conduit le chef de l'Etat à porter plainte. Noël Mamère a sans doute plus tendance à faire confiance à l'opposition mauritanienne qu'au chef de l'Etat mauritanien pour des raisons un peu idéologiques.

Vous attendez des excuses du député Mamère pour abandonner la plainte?

La volonté du président Aziz est de faire le plus de clarté possible sur les faits qui lui sont reprochés. M. Mamère avec son communiqué a fait un pas dans la bonne direction. Maintenant est-ce cela va suffire ? Je ne crois pas . Il faut des excuses franches et claires. Le président Aziz n'a pas vocation à perdre son temps à poursuivre un député français. Le communiqué de M. Mamère ne suffira pas à calmer son agacement. Mais ce sera au président Aziz d'en décider.


Jeudi 7 Mars 2013 - 16:06

Propos recueillis par Hasna Daoudi