Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le polisario multiplie les échecs sur le plan international (journal espagnol)


Jeudi 26 Mai 2016 modifié le Jeudi 26 Mai 2016 - 07:56

Le polisario n’a pas cessé d’accumuler les échecs depuis le début du conflit du Sahara il y'a de cela plus de 40 ans, souligne le journal espagnol électronique Siglo XXI qui évoque les derniers développements qu’a connus ce dossier pour étayer ce constat.

Source MAP




Dans un article du journaliste Luis Aguero Wagner, le journal espagnol relève que le dernier revers en date essuyé par le polisario fut le rejet par le Congrès chilien d’un projet de résolution hostile au Maroc.

La publication souligne, dans le même cadre, que deux autres échecs ont été accumulés récemment par le polisario : le premier devant l’opinion publique espagnole et le second à l’ONU.

En Espagne, l’acteur populaire Willy Toledo, que le polisario et ses acolytes ne cessent d’attaquer, a dénoncé les pratiques moyenâgeuses des séparatistes qui séquestrent les femmes, allusion faite à la jeune hispano-sahraouie Maloma Morales, explique Siglo XXI.

La position exprimée par Toledo est un affront pour les séparatistes en Espagne, souligne le journal.

L’autre échec des séparatistes, poursuit le journal, réside dans le fait qu'ils ne sont pas parvenus à dénaturer le mandat de la MINURSO, rappelant les agissements malveillants du secrétaire général de l'ONU à l'égard de l’intégrité territoriale du Maroc.

Siglo XXI fait observer, à cet effet, que le Maroc reste convaincu du fait que "la conspiration entre le secrétaire général de l’ONU et le polisario avait pour but de modifier les paramètres de la solution politique de la question du Sahara et d’introduire des éléments non reconnus par le Conseil de sécurité de l’ONU".

Le secrétaire général des Nations Unies a échoué dans cette entreprise hostile aux intérêts nationaux du Royaume dans la mesure où la résolution du Conseil de sécurité du 29 avril dernier a réaffirmé les paramètres de la solution politique de la question du Sahara, tels qu’ils ont été définis par ledit Conseil en 2004 et spécifiés en termes opérationnels en 2007, ajoute la publication.

Selon le journaliste, cette résolution a été un coup dur pour les séparatistes et un revers sérieux pour toutes les manœuvres du secrétariat général de l’ONU qui visaient à altérer les paramètres de la solution politique et à ressusciter des options obsolètes.
Jeudi 26 Mai 2016 - 07:56





Nouveau commentaire :
Twitter