Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le partenariat entre les États-Unis et le Maroc est essentiel pour faire face aux défis communs (Antony Blinken)


Mercredi 20 Juillet 2016 modifié le Jeudi 21 Juillet 2016 - 12:24




Antony Blinken
Antony Blinken
Le partenariat entre les États-Unis et le Maroc est essentiel pour faire face aux défis communs, a affirmé, mercredi à Rabat, le Secrétaire d'État Adjoint des États-Unis Antony Blinken.

« Le partenariat entre les États-Unis et le Maroc est essentiel, non seulement pour faire face aux défis communs, notamment sécuritaires et climatiques, mais aussi pour bénéficier des opportunités qui s'offrent à nous, » a déclaré Blinken lors d'un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar.

« Nous apprécions énormément le leadership du Royaume, pays hôte de la 22ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques, sur un grand nombre de dossiers en relation avec l’environnement et le climat, » a indiqué le responsable américain, soulignant que le Maroc déploie beaucoup d’efforts pour animer d'action les COPs et s’assurer que les engagements pris à Paris seront honorés.

S’agissant de la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme, Blinken a salué le rôle que joue le Maroc, sous l’impulsion du Roi Mohammed VI, au sein des groupes de travail internationaux qui ont été créés durant les deux dernières années.

Concernant la vision du Souverain pour l’avenir, le Secrétaire d'État Adjoint a exprimé son appréciation pour les réformes engagées par le Maroc dans les domaines de l’éducation, la croissance économique, la sécurité, le climat et l’environnement.

"Le Maroc a des ressources humaines extraordinaires et ceci représente une force et une promesse pour un avenir meilleur", a-t-il dit.


Salaheddine Mezouar
Salaheddine Mezouar
Pour sa part, Mezouar a affirmé que le Maroc et les États-Unis, qui sont régis par un partenariat stratégique, entretiennent une relation sereine et fructueuse tournée vers l’avenir et basée sur la confiance et le respect mutuel.

La rencontre, a poursuivi le ministre, a été une occasion pour passer en revue plusieurs questions d’intérêt commun, en particulier la menace de Daesh, la question du terrorisme, l’encadrement religieux et l’importance de promouvoir la valeur de la tolérance prônée par l’Islam.

"La communauté internationale ne doit pas faire de confusion entre les vraies valeurs de l’Islam et les actes terroristes perpétrés par quelques individus radicalisés", a dit Mezouar qui a insisté que la seule façon de contrecarrer ce fléau est d’apporter des réponses concrètes aux attentes des populations.

Le ministre a aussi noté une convergence de vues par rapport au Moyen Orient et à la Libye, faisant remarquer que la stratégie de lutte contre Daesh en Libye, en Irak et en Syrie commence à porter ses fruits.

Evoquant la COP22, M. Mezouar, qui est aussi président du comité de pilotage de cet événement, a souligné que les États-Unis ont joué un rôle important dans la conclusion de l’accord de Paris.

"L’engagement des États-Unis par rapport à la question climatique est déterminant pour l’accélération de la mise en œuvre de l’accord de Paris, la lutte contre le réchauffement climatique, le renforcement des capacités, la mobilisation des financements et le transfert de technologie", a indiqué le ministre, ajoutant que les USA soutiennent l’idée que la COP22 doit être la COP de l’action pour crédibiliser cet événement international, préserver les sociétés de demain et renforcer cette dynamique en faveur du climat.

"Pour nous, l’apport et l’engagement des États-Unis est un facteur clé pour la réussite de la COP22", a conclut Mezouar.


Atlasinfo avec MAP
Mercredi 20 Juillet 2016 - 23:08





Nouveau commentaire :
Twitter