Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




« Le partage de la mémoire » le dernier livre de Gabriel Banon sur le combat de Yasser Arafat.


Mardi 18 Janvier 2011 modifié le Dimanche 7 Août 2011 - 22:46

Dans « Le partage de la mémoire» éditions La Croisée des Chemins- Casablanca et Ed Atlantica / Seguier , Paris, Gabriel Banon raconte l’histoire de ses années passées auprès de Yasser Arafat en tant que Conseiller économique et financier après l’échec des premiers Accords d’Oslo, jusqu’à sa mort ( 1994-2004) et témoigne de sa forte amitié avec le Raiss.




« Le partage de la mémoire » le dernier livre de Gabriel Banon sur le combat de Yasser Arafat.

« Le partage de la mémoire » le dernier livre de Gabriel Banon sur le combat de Yasser Arafat.


Dans « Le partage de la mémoire» éditions La Croisée des Chemins- Casablanca et Ed Atlantica / Seguier , Paris, Gabriel Banon raconte l’histoire de ses années passées auprès de Yasser Arafat en tant que Conseiller économique et financier après l’échec des premiers Accords d’Oslo, jusqu’à sa mort ( 1994-2004) et témoigne de sa forte amitié avec le Raiss.

Loin du « politiquement correct » l’auteur décrit la vie quotidienne Yasser Arafat, relate sans complaisance, des paroles d’Arafat, pris sur le vif, sur l'argent, la riche diaspora palestinienne et le monde arabe, le terrorisme. Les dessous des négociations de Camp de David ou de Taba , les Juifs et Israël, le combat des palestiniens pour la création de leur État, le terrorisme, autant de sujets que Gabriel Banon aborde avec sincérité.


«J'ai plaidé et je continue de le faire, pour une coexistence pacifique des deux peuples. Et je lutte sans merci contre la haine, que les extrémistes des deux camps veulent faire perdurer», c’est ainsi qu’il présente son sentiment en introduction de son « partage de la mémoire » sur la question de la paix en Moyen-Orient.

Gabriel Banon, marocain juif a toujours milité contre toutes les formes de haine et d’extrémisme politique et a défendu les initiatives paix au Moyen-Orient et la coexistence pacifique de ses peuples. Selon lui, «un jour, la paix viendra, mais elle ne viendra pas par la volonté d'un homme politique, fût-il le président de la plus grande puissance mondiale, mais parce que les deux peuples, unis dans une volonté farouche de paix et de coexistence, l'auront imposée à leurs dirigeants».

Juriste, économiste et ingénieur civil, homme d’affaires, il a développé une double carrière, dans l'industrie et dans la vie publique. Ami notamment de Henry Kissinger et de l’ancien président Gerald Ford, négociateur avec l’Iran en 1979 pour un organisme étatique français – il a tissé des liens très forts avec certains dirigeants iraniens, l’industriel Gabriel Banon fut également membre du Conseil de sécurité économique de la Fédération russe,

Gabriel Banon qui partage sa vie entre Casablanca, Paris et Genève, est aujourd’hui, entre autres, le secrétaire du groupe de travail israélo-palestinien de Caux, en Suisse. Un fin connaisseur de l’occident et de l’Orient, il nous fait part dans son livre des différentes rencontres qui ont émaillé sa carrière et qui expliquent le conseiller de chefs d'État qu’il est devenu, avant d'être appelé, dès le début du processus de paix au Moyen-Orient, auprès du président Arafat.

Ses livres :
La Paix De Tous Les Danger, Ed Val De France, 1998
Pas d’Orchidées pour l’Entreprise, Ed Encre 1983
Fouzia Benyoub


Mardi 18 Janvier 2011 - 12:27

Fouzia Benyoub