Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le pape se rend dans une des villes les plus dangereuses du Mexique


Dimanche 14 Février 2016 modifié le Dimanche 14 Février 2016 - 09:27

Le pape François entame dimanche, après son premier jour à Mexico, sa visite des lieux les plus problématiques et dangereux du Mexique, en se rendant à Ecatepec, cité tristement célèbre pour son taux élevé de féminicides.




Plusieurs milliers de personnes s'apprêtaient à passer la nuit sur place malgré le froid pour pouvoir assister à la messe du lendemain. Des centaines de policiers les canalisaient, et des militaires étaient aussi postés à des endroits sensibles.

Cette ville, ancien siège d'une éphémère "Republica de Indios" au XVIe siècle, à 30 km de Mexico, est une ville surpeuplée de sa périphérie où les violences ont augmenté dramatiquement.

Dans les années 90, la ville de Ciudad Juarez et ses alentours désertiques, à la frontière avec les Etats-Unis, où se rendra le pape mercredi prochain, étaient devenus tristement célèbres pour les meurtres de femmes qui y étaient commis.

Aujourd'hui c'est à Ecatepec, dans l'Etat de Mexico, que les disparitions et homicides de femmes sont les plus nombreux.

Le pape y célèbrera la grande messe dominicale devant une grande foule, et prononcera la prière de l'Angelus, occasion traditionnelle pour lui de lancer des appels pour des causes qui lui tiennent à coeur.

Il pourrait ainsi évoquer ces violences contre les femmes et le trafic de drogue, contre lequel il a demandé aux évêques de se mobiliser.

"Avec tout le respect que je lui dois, la visite de ce monsieur ne va rien changer aux maux de ce pays. Corruption, inégalités, pauvreté, violences: Tout le monde sait que cela existe et on n'a pas besoin d'un pape pour nous le dire", a déclaré à l'AFP Luis Alberto Villanueva, un sociologue de 29 ans.

Ecatepec est le premier de plusieurs lieux sensibles qu'a choisi de visiter le pape dans les trois jours suivants: Tuxtla Gutierrez et San Cristobal de Las Casas, deux villes du Chiapas très pauvre et longtemps rebelle, à la frontière guatémaltèque; puis la ville de Morelia, où des milices d'autodéfense résistent au pouvoir de barons de la drogue; et enfin Ciudad Juarez, une région dangereuse, où les migrants sont victimes de violences quand ils cherchent à rejoindre la frontière américaine.

De retour d'Ecatepec, le pape a choisi de se rendre dans la soirée dans un hôpital pédiatrique, la clinique "Federico Gomez" à Mexico. Les hôpitaux et centres pour enfants, de la Corée du Sud à la Centrafrique et aux Philippines, sont des lieux que Jorge Bergoglio cherche à visiter.
Dimanche 14 Février 2016 - 09:26

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter