Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le mystère de la naissance de Charlie Chaplin reste entier


Vendredi 17 Février 2012 modifié le Vendredi 17 Février 2012 - 15:02




Le mystère de la naissance de Charlie Chaplin reste entier
Ils ont déjoué des complots et cassé les codes des nazis mais les espions britanniques ont trouvé une énigme plus forte qu'eux: celle de la naissance de Charlie Chaplin. Et l'intéressé lui-même s'est appliqué à brouiller les pistes.

Si Charles Spencer Chaplin (1889-1977) est présenté comme l'un des enfants les plus célèbres de Londres, des documents secrets rendus publics vendredi par les Archives nationales révèlent que le service du renseignement intérieur, le MI5, n'a jamais trouvé de preuve de la naissance du clochard-vedette dans la capitale britannique le 16 avril 1889.

Selon ces dossiers, le MI5 a mené l'enquête dans les années 1950 à la demande du FBI, qui soupçonnait "Charlot" de sympathies communistes. D'après l'historien du MI5 Christopher Andrew, le chef de la police fédérale américaine, J. Edgar Hoover, confiait en privé qu'il considérait la star comme "l'un de ces bolcheviques de salon d'Hollywood".

Mais l'enquête du MI5 a tourné court: "Il semblerait que Chaplin ne soit pas né dans ce pays (le Royaume-Uni, NDLR) ou qu'il ait eu un autre nom de naissance que ceux mentionnés", conclut le contre-espionnage.

Elevé dans le milieu du spectacle, Charlie Chaplin a migré en 1910 aux Etats-Unis, où il est devenu l'une des premières stars du cinéma alors muet d'Hollywood en mettant en scène le personnage de Charlot, un clochard roué, débrouillard, maladroit, romantique et touchant. Des films comme "Le Kid" (1921), "La Ruée vers l'or" (1925), "Les Lumières de la ville" (1931) et l'ont rendu célébrissime mais le FBI s'est inquiété de sa fréquentation de personnalités de gauche et a commencé à le surveiller dès le début des années 1920.

En 1952, quand la peur de l'infiltration d'agents soviétiques aux Etats-Unis était à son comble, le FBI a demandé au MI5 d'enquêter sur la personnalité et les opinions politiques de Chaplin, et notamment sur une rumeur persistante selon laquelle il s'appellerait en réalité Israel Thornstein.

Les espions britanniques n'ont pas trouvé trace de la naissance d'un Chaplin, Thornstein ou Harley -le nom de scène de sa mère- à Londres, pas plus qu'à Fontainebleau, en France, où une autre rumeur prétendait qu'il aurait pu avoir vu le jour.

Le dossier du MI5 mentionne également la possibilité de racines russes car l'intéressé aurait parlé un jour de "rentrer en Russie". Un officier de haut rang, W.M.T. Magan, évoque l'éventualité d'une famille juive ayant fui les pogroms (massacres) à la fin du XIXe siècle.

"Il est curieux que nous ne trouvions aucune trace de la naissance de Chaplin mais je peux difficilement penser que cela ait une quelconque importance pour la sécurité", conclut en 1952 John Marriott, qui dirige le service anti-subversion du MI5.

Chaplin apparaît toutefois dans le recensement de 1891: il est âgé de deux ans et vit dans le sud de Londres avec sa mère et son grand frère Sydney.

Les allégations du FBI sont jugées "peu fiables" mais l'agence britannique garde un oeil sur la star jusqu'à décider en 1958 qu'elle ne représente pas de menace malgré ses opinons "progressistes". Et des dossiers rendus publics en 2002 montrent que l'anoblissement de Chaplin a été bloqué pendant près de 20 ans, jusqu'en 1975, à cause des soupçons américains.

Les Etats-Unis n'ont pas été convaincus par le dossier du MI5 et ont empêché Charlie Chaplin de rentrer aux Etats-Unis en 1952. Il s'est installé en Suisse et y a vécu jusqu'à son dernier souffle.

La découverte l'an dernier d'une lettre d'Angleterre dans un tiroir d'un bureau ayant appartenu à Chaplin en rajoute au mystère: l'auteur, un certain Jack Hill, écrit que la star est née "dans une caravane appartenant à la reine des gitans, qui était ma tante", près de Birmingham, dans le centre de l'Angleterre. Dans son autobiographie, Chaplin écrit que "Grand'mère était à moitié gitane. C'était le squelette dans le placard de notre famille". Preuve à tout le moins qu'il aimait jouer avec sa légende.

Vendredi 17 Février 2012 - 15:00





Nouveau commentaire :
Twitter