Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le ministre français de la Défense: la Libye est devenue un véritable "hub" pour groupes terroristes


Lundi 8 Septembre 2014 modifié le Lundi 8 Septembre 2014 - 18:46

Le ministre français de la Défense s'inquiète de la dégradation sécuritaire dans le sud du pays, qui devient un véritable «hub» pour groupe terroristes.




Dans une longue interview exclusive accordée au Figaro , le ministre français de la Défense s'inquiète de «la dégradation de la situation sécuritaire en Libye». «Le sud libyen, selon Jean-Yves Le Drian, qui présidera ce mardi matin l'université d'été de la Défense à Bordeaux, est une sorte de «hub» où les groupes terroristes viennent s'approvisionner, y compris en armes, et se réorganiser.»

«Nous devons agir en Libye», à la fois «porte de l'Europe et du Sahara, et mobiliser la communauté internationale», ajoute-t-il. Il alertera, dès ce mardi après-midi à Milan, ses homologues de l'Union européenne, à l'occasion d'une réunion informelle.

Répondant à la menace que fait peser l'État islamique en Irak et en Syrie, il précise: «Nous sommes confrontés à un phénomène inédit et particulièrement alarmant. Le groupe terroriste appelé «État islamique» représente une menace sans équivalent.» La France doit-elle intervenir? «Conscient du fait que le groupe «EI» menace notre propre sécurité, notre pays (…) apportera son concours», dit-il, à la coalition internationale ébauchée au sommet de l'Otan, à Newport, la semaine dernière. «Il faut également s'assurer le soutien des pays voisins, notamment l'Arabie Saoudite, qui a pris l'initiative d'une réunion des pays du Golfe.»

État islamique en Irak et en Syrie, chaos en Libye, montée du groupe Boko Haram au nord du Nigeria et du Cameroun, Jean-Yves Le Drian redoute «qu''il y ait des jonctions entre les différents califats».

Interrogé sur le climat politique en France, le ministre de la Défense se dit «indigné par les attaques portées et répétées à l'encontre du président de la République. Je demande de la vigilance car, en n'y prenant pas garde, ce sont les institutions de la République qui sont atteintes et déstabilisées.»

Lundi 8 Septembre 2014 - 18:27

Source Le Figaro




Nouveau commentaire :
Twitter