Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le ministre français de l'Intérieur contre une manifestation de soutien aux Palestiniens


Vendredi 18 Juillet 2014 modifié le Vendredi 18 Juillet 2014 - 18:52




Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est prononcé vendredi contre la tenue d'une manifestation de soutien aux Palestiniens samedi à Paris, évoquant des "risques de violences".

Des collectifs propalestiniens appellent à une nouvelle manifestation samedi à 15 heures.

Dimanche, des échauffourées entre quelques manifestants propalestiniens et des militants de la Ligue de défense juive (LDJ, mouvement ultranationaliste juif) avaient eu lieu aux abords de deux synagogues parisiennes.

Dans un communiqué, le Parti de gauche souligne que «plusieurs témoignages font état de provocations en provenance de militants de la LDJ» et interroge : «Y a-t-il eu des actes antisémites ? Des provocations délibérées commises par des militants de la LDJ ?» Pour répondre à ces questions et tenter de démêler officiellement les responsabilités des uns et des autres, la formation coprésidée par Jean-Luc Mélenchon en appelle aux députés Front de gauche et Europe Ecologie-les Verts afin d’obtenir une enquête parlementaire.

"Je considère pour ma part que, à partir des éléments qui m'ont été communiqués par le préfet de police de Paris, les éléments ne sont pas réunis pour que cette manifestation se déroule dans des conditions qui garantissent la sécurité", a déclaré Bernard Cazeneuve sur Europe 1.

"Je ne peux pas accepter que (des actes violents) se reproduisent et je ne peux pas prendre le risque de voir demain des Français, quelle que soit leur confession, exposés à des violences", a-t-il dit.

Le ministre a indiqué avoir envoyé à tous les préfets une circulaire pour demander la protection des lieux de cultes en France. "Je leur ai demandé au cas par cas si les conditions d'organisation des manifestations permettent l'apaisement et la sécurité et si ce n'est pas le cas j'ai demandé à ce que ces manifestations soient interdites", a-t-il ajouté.

Les autorités israéliennes ont lancé dans la nuit de jeudi à vendredi une offensive terrestre dans la bande de Gaza, dix jours après le début des bombardements qui ont fait plus de 250 victimes palestiniennes.

Vendredi 18 Juillet 2014 - 10:18





Nouveau commentaire :
Twitter