Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le ministère mrocain des Habous dément les propos prêtés à un prédicateur sur la langue amazigh


Jeudi 15 Juillet 2010 modifié le Jeudi 15 Juillet 2010 - 11:08

Le ministère marocain des Habous et des Affaires islamiques a démenti mercredi les informations publiées par certains journaux, en particulier les communiqués de l'Association marocaine des droits humains (AMDH) et l'Organisation marocaine des droits de l'Homme (OMDH), concernant des propos prêtés à un "imam" sur la langue amazigh dans une mosquée à Rabat.




Le ministère mrocain des Habous dément les propos prêtés à un prédicateur sur la langue amazigh
Dans un communiqué, le ministère souligne que la personne à laquelle ont été prêtés ces propos "n'est pas un imam mais un prédicateur chargé par le conseil local des ouléma de Rabat", précisant que les personnes présentes, au nombre de 40 environ, ont formellement démenti, dans un témoignage écrit adressé au ministère des Habous et des Affaires islamiques, que l'orateur ait insulté la langue amazigh ou établi un lien quelconque entre cette langue et le sionisme.

La même source relève que l'orateur a évoqué l'importance de la langue arabe dans l'enseignement du saint Coran en soulignant que "certaines lettres tifinagh pourraient avoir une origine phénicienne", ajoutant que la personne qui a tenu ce discours maîtrise la langue amazigh, étant originaire de la ville de Taliouine dans le Souss, et est habituée à donner, en amazigh, des cours de religion dans sa région.

Le ministère a insisté sur le fait que les imams et les prédicateurs sont conscients de leurs responsabilités en matière de préservation des fondements religieux et culturels de la oumma, et évitent ainsi tout ce qui est susceptible de semer la discorde.

La même source a également mis l'accent sur le respect dû aux personnes chargées du culte et sur le soutien qui doit leur être apporté, par la bonne parole, afin de leur permettre d'accomplir convenablement leur mission, aussi importante que sensible. Cette attitude est la meilleure voie que tous les citoyens se doivent d'adopter, notamment en vérifiant les informations et propos qui sont prêtés à ces personnes chargées du culte.

Le communiqué a précisé, en outre, que le discours précité a été tenu à la mosquée "Al Fath" et non à la mosquée "Al Mouhsinine", et entre les prières d'Al Maghrib et d'Al Ichaa et non pas après la prière d'Al Ichaa.
Jeudi 15 Juillet 2010 - 11:06

(Source MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter