Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le hors-série de "Sciences et Avenir" interdit au Maroc pour des dessins représentant le Prophète


Mercredi 13 Janvier 2016 modifié le Mercredi 13 Janvier 2016 - 23:46




Le Maroc a interdit la distribution d'un hors-série du magazine français "Sciences et Avenir" car il contient des dessins représentant Mahomet, datant du XVIe siècle, qui "portent atteinte au Prophète", a indiqué mercredi le ministre de la Communication.

"La distribution a été interdite en raison de dessins qui portent atteinte au Prophète et ont une connotation négative", a expliqué à l'AFP le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

Dans ce numéro spécial intitulé "Dieu et la Science" figurent les reproductions de deux miniatures datant du XVIe siècle, illustrant une biographie du prophète Mohammed, commandées à l'époque par le sultan ottoman Mourad III.

Ce hors-série, en kiosque depuis décembre 2015, retranscrit des échanges entre scientifiques et représentants des différentes religions.

"Le problème n'est pas le contenu, nous sommes favorables à la liberté d'expression et je trouve personnellement les analyses de ce magazine très intéressantes. S'il n'y avait pas eu une représentation négative du Prophète, il n'y aurait pas eu de problème pour la distribution", a déclaré M. Khalfi.

"La liberté d'expression est un acquis, le problème concerne les représentations qui portent atteinte au Prophète", a-t-il affirmé, ajoutant qu'une nouvelle loi, actuellement débattue au Parlement, prévoit que l'interdiction soit prononcée par le pouvoir judiciaire et non par le ministère de la Communication, comme c'est le cas actuellement.

Dans un article publié sur le site du magazine, la directrice de la Rédaction Dominique Leglu s'est "élevée avec la plus grande force contre cette censure qui pénalise" le magazine, faisant part de sa "stupéfaction" et de sa "tristesse".

"C'est triste. C'est dommage, il faut le dénoncer", a pour sa part réagi la ministre française de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, sur France Inter.

L'islam interdit la représentation du prophète Mohammed, considérée comme un blasphème.

Mercredi 13 Janvier 2016 - 19:31

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter