Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le gouvernement est mobilisé autour du Roi dans les décisions et les positions exprimées lors du sommet Maroc-Pays du CCG (Benkirane)


Jeudi 21 Avril 2016 modifié le Vendredi 22 Avril 2016 - 08:27

Le gouvernement est mobilisé autour du Roi Mohammed VI dans les décisions et les positions exprimées lors du sommet Maroc-Pays du CCG, a affirmé le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.




Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane
Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane
M. Benkirane, qui présidait, jeudi à Rabat, la réunion du Conseil de Gouvernement, a indiqué que dans Son discours devant le Sommet, le Souverain "parlait au nom de l’ensemble de son peuple et nous représentait tous".

Selon un communiqué lu par le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, à l'issue de la réunion du Conseil de gouvernement, M. Benkirane a affirmé que le gouvernement et le chef du gouvernement ''constituent un bloc uni autour de SM le Roi qu'il s'agisse de défendre nos provinces du sud, réaffirmer notre position sur le terrorisme que de faire face aux tentatives tendancieuses visant à donner une image erronée de notre sainte religion".

Le chef du gouvernement a souligné, à cette occasion, que la position du Maroc concernant sa première cause nationale est ''claire et empreinte de franchise", rappelant que le Royaume du Maroc a été lésé durant plus de quatre décennies lorsque ses fils issus des provinces du sud ont été enlevés et injustement conduits vers l'Algérie où a été formée la soi-disant république du "polisario", qui a déclaré une guerre injuste contre le Maroc pour des raisons idéologiques liées à l’existence de deux camps marquant à l'époque la scène internationale.

"Le Maroc, qui a géré cette étape grâce aux énormes sacrifices consentis par ses fils dans l’ensemble des régions, y compris dans ses provinces du Sud, tout en préconisant la voie de la patience et en évitant toute escalade qui aurait pu conduire à une éventuelle guerre avec nos voisins algériens, est entré, suite au cessez-le-feu, dans un processus couteux sur le plan matériel et moral, suivant, en dépit de tout, la voie onusienne dans la recherche d’une solution consensuelle et concédant un maximum de concessions ", a-t-il relevé.

Pour M. Benkirane, les Nations Unies auxquelles le Maroc a fait appel en vue de trouver une solution négociée dans l'intérêt de la région, une solution politique en harmonie avec la nature de la situation et avec les positions réelles de la population de la région qui jouit de la quiétude dans les villes où elle réside et qui sort par dizaines de milliers pour accueillir Sa Majesté le Roi et pour réaffirmer, dans des manifestations, son attachement à l'unité du territoire marocain, ne peuvent devenir otage en raison d'un Secrétaire général dont les positions s'alignent totalement sur celles d'une autre partie.

Membre prônant la paix au sein des Nations Unies et dans le monde et collaborant avec tout son potentiel dans la préservation de la paix mondiale et la lutte contre le terrorisme, le Maroc, considéré depuis toujours comme l'un des membres émérites de l'ONU, constate aujourd’hui "que les limites ont été dépassées à son égard", a estimé le chef du gouvernement, rappelant que SM le Roi a exprimé dans son discours devant le Sommet Maroc-Pays du CCG "la position de tous les Marocains qui ne tolèrent aucun dépassement à leur endroit''.

"Aujourd'hui, nous sommes mobilisés autour de Sa Majesté le Roi, et le Royaume du Maroc restera attaché à ses positions prônant la paix, la conciliation et faire bénéficier les citoyens de leurs droits, dans le cadre de sa souveraineté historique sur ses provinces du sud fondée sur des liens légitimes et des relations d'amour et d'affection indéfectibles'', a conclu le chef du gouvernement.
Jeudi 21 Avril 2016 - 22:44

Avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter