Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le général américain John Allen à la tête de la coalition contre l'Etat islamique


Vendredi 12 Septembre 2014 modifié le Vendredi 12 Septembre 2014 - 22:15

Le général américain à la retraite John Allen, ancien commandant des forces américaines en Afghanistan et homme-clé de la guerre en Irak, a été nommé pour coordonner la coalition internationale contre l'Etat islamique (EI), a annoncé le département d'Etat vendredi.




"Aujourd'hui M. Kerry a annoncé la nomination du général John Allen au poste d'émissaire spécial du président pour la coalition" contre l'Etat islamique, a déclaré Marie Harf, porte-parole adjointe. Il répondra à John Kerry, le secrétaire d'Etat.

Son numéro deux sera Brett McGurk, le diplomate du département d'Etat chargé de l'Irak et de l'Iran.

Le général Allen a dirigé la coalition internationale en Afghanistan (Isaf) de 2011 à 2013. Il avait été nommé commandant suprême des forces de l'Otan (Saceur) en octobre 2012, l'un des postes les plus prestigieux de l'armée américaine, mais sa nomination avait ensuite été suspendue en raison d'une enquête sur une éventuelle relation déplacée. Exonéré, il avait tout de même pris sa retraite en février 2013.

En Afghanistan, le général Allen a supervisé le retrait des 33.000 Américains envoyés en renfort à la fin 2009.

Il avait auparavant été commandant en second du Centcom, le commandement américain chargé de la supervision des opérations dans tout le Moyen-Orient et l'Asie centrale.

Mais il a gagné ses lettres de noblesse en Irak. En poste dans l'ouest du pays de 2006 à 2008, il y a noué de nombreux liens avec les chefs tribaux sunnites, permettant de les retourner contre Al-Qaïda plutôt que de s'en prendre aux forces américaines.

Cette stratégie dite du "réveil d'Al-Anbar", couplée à des renforts massifs, avait ensuite été étendue à l'ensemble de l'Irak et permis d'améliorer la sécurité.

Vendredi 12 Septembre 2014 - 22:14

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter