Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Le général François Lecointre nommé chef d'état-major des armées après la démission de Pierre de Villiers


Mercredi 19 Juillet 2017 modifié le Jeudi 20 Juillet 2017 - 09:13

Le général François Lecointre, actuellement chef du cabinet militaire du premier ministre Edouard Philippe, a été nommé chef d'état-major des armées, selon des sources militaires, en remplacement du général Pierre de Villiers, démissionnaire.




Le général François Lecointre nommé chef d'état-major des armées après la démission de Pierre de Villiers
Agé de 55 ans, issu de l'infanterie de marine, ce saint-cyrien a notamment servi au Rwanda pendant l'opération Turquoise puis en ex-Yougoslavie durant la guerre. Il avait rejoint Matignon en septembre 2016, où il avait été chef du cabinet militaire de Manuel Valls, puis de Bernard Cazeneuve et enfin d'Edouard Philippe.

Le président de la République a présenté le général Lecointre comme "un héros reconnu comme tel dans l'armée", selon des propos cités par le porte-parole du gouvernement à l'issue du Conseil des ministres.

Cité par Christophe Castaner, le président de la République a défendu les orientations du gouvernement, affirmant que le budget des armées pour l'année à venir permettra "de protéger le pays".

"Le président de la République a réaffirmé son engagement sur la montée progressive du budget des armées jusqu'à atteindre 2% du PIB en 2025, avec en 2018 une première marche significative", a rapporté le porte-parole du gouvernement.

La démission du chef d'État-major des Armées a provoqué une vague d'hommages unanimes au sein de la classe politique, qui salue son courage après sa prise de position sur la baisse des dotations de la Défense.

"Je pense qu'Emmanuel Macron a commis un péché de jeunesse ou un péché d'orgueil", a réagi Hervé Morin, ancien ministre de la Défense (2007-2010), mercredi sur Europe 1.

" Selon lui, il n'était pas nécessaire "de passer par une démonstration publique d'autoritarisme qui était mal venue". D'autant que "le général de Villiers est un homme courageux, un homme loyal, ce n'est pas simplement un homme qui veut de l'argent".

Cet événement est d'autant plus regrettable qu'Emmanuel Macron "avait vraiment bien démarré" son mandat, juge l'ancien ministre : "J'ai trouvé vraiment qu'il avait endossé ce costume qui est tellement singulier en France du chef des armées qu'est le président de la République."

(Avec AFP)
Mercredi 19 Juillet 2017 - 14:20





Nouveau commentaire :
Twitter